Test Withings Compagnon Santé : le tableau de bord de votre e-santé

Test Withings Compagnon Santé : le tableau de bord de votre e-santé

L’édition 2014 du CES vient de fermer ses portes et l’on ne compte plus les annonces de produits connectés en tout genre (ça tombe bien car j’adore ça) ! Parmi les secteurs qui profitent le plus de cette nouvelle tendance, le sport avec la présentation notamment de la raquette de tennis intelligente et d’une multitude de bracelets et trackers d’activité. Mais aussi et surtout le domaine de la santé qui part à l’assaut de nos smartphones ; au regard par exemple de la brosse à dents connectée dévoilée par le constructeur français Kolibree.

L’occasion était trop belle ! Zoom donc sur l’application «Compagnon santé» de Withings (encore un français). Disponible gratuitement sur iOS et Android, elle est conçue comme un tableau de bord de votre e-santé. Elle agrège à un seul et même endroit et en temps réel toutes les données récoltées par les objets connectés de la marque. J’ai testé pendant un mois trois produits de la gamme Withings : la balance Smart Body Analyser WS-50, le tensiomètre et le tracker d’activité Pulse ; le tout supervisé depuis le dashboard de l’application.

   
Commençons par la balance ! Rien de tel qu’un bon régime pour récupérer des fêtes 😉
Première impression à l’ouverture de la boite : une finition hyper qualitative. Avec son plateau en verre trempé et son écran LCD, l’objet est design et met un sacré coup d’vieux à la balance à aiguille de mémé !

Lors de la première utilisation, il est nécessaire :
– d’ajouter la balance à la liste des objets connectés à l’application. Cette opération s’effectue une seule fois via un simple jumelage Bluetooth.
– d’indiquer à la WS-50 le code WiFi WEP/WPA de votre box pour qu’elle puisse par la suite envoyer et stocker toutes vos données de pesées sur un serveur.
– de remplir votre profil sur l’application mobile. Indiquez votre âge, taille, poids et objectifs de perte de poids.
– de paramétrer vos alertes. Votre smartphone pourra ainsi vous notifier chaque matin de bien penser à vous peser.
– d’autoriser l’accès à vos comptes de réseaux sociaux (je suis honnête ; je ne l’ai pas fait) de manière à partager vos données de pesées avec vos amis. Ils sauront, je l’espère, vous encourager dans l’effort 😉

   

Vous voilà enfin prêt ! Sous le plateau se cachent quatre capteurs de poids et un détecteur de position du corps pour une pesée la plus précise possible. Le constructeur est conscient que l’on n’a pas forcément beaucoup de temps à consacrer chaque jour à sa prise de poids. Vous n’avez donc rien d’autre à faire que monter sur la balance. L’écran LCD s’allume et affiche votre poids en moins de cinq secondes.

Si vous partagez l’utilisation de la balance avec d’autres personnes du foyer, pas de risque que l’application « Compagnon santé » vous affiche le poids d’un autre. La balance est capable en effet de reconnaître chacun des habitants de la maison sans aucune action particulière !

Mon réflexe les premiers jours a été de descendre du plateau une fois le poids affiché (comme on le ferait avec une balance classique). Mais la pesée n’est qu’une première étape. La WS-50 effectue ensuite une analyse d’impédance bioélectrique (ou BIA). Kesako ? Il s’agit d’une méthode qui permet de mesurer précisément la composition corporelle en faisant circuler au travers du corps un courant électrique de faible intensité. Je vous rassure : l’opération est totalement indolore. En revanche, elle permet d’afficher en quelques secondes votre pourcentage de masse grasse et ainsi de savoir avoir si vous avez réellement besoin de vous mettre au régime. Pour savoir interpréter le résultat de cette mesure, vous trouverez plus d’informations sur bougersante.ch

Withings ne s’arrête pas là ! La balance mesure ensuite votre rythme cardiaque et affiche votre nombre de battements de coeur par minute. D’où l’importance de vous placer correctement sur le plateau et bien entendu d’être pieds nus ! 🙂 Curieusement, j’obtiens des résultats différents selon que je calcule mes battements par minute via la balance, le tensiomètre ou le tracker Pulse. Lequel dit vrai ?

La tendance est seulement embryonnaire et pourtant ; votre smartphone va de plus en plus vous accompagner dans la compréhension de votre corps, dans la prise de conscience de votre environnement afin de vous aider à faire les bons choix aux bons moments et d’améliorer votre qualité de vie. A l’image de la station météo de Netatmo, la balance Withings effectue une dernière mesure (qui ne devrait pas logiquement nécessiter que l’on reste debout sur le plateau) : la qualité de l’air et notamment la concentration en CO2.

  

Point commun à toutes ces mesures : elles sont sauvegardées sur un serveur de Withings sans aucune action de votre part. Connectez-vous à l’application « Compagné Santé » ou au site web du constructeur et vous accèderez sous forme de graphs à l’historique de vos pesées, à l’évolution de votre pourcentage de masse grasse. Je vous promets que c’est très encourageant de voir les courbes baisser ! C’est une manière finalement de rendre un régime un peu plus ludique 😉 La balance Smart Body Analyser WS-50 est commercialisée 149,95 euros sur le site de Withings.


Place au tensiomètre !
Pour la majorité d’entre nous, cet objet est synonyme de visite chez le médecin. Car à moins de souffrir d’hypertension, il est peu probable que vous en ayez un exemplaire dans le tiroir de la table de nuit. Si le tensiomètre de Withings est connecté à un téléphone mobile, on est pourtant bien loin cette fois du gadget pour geek. N’achetez pas cet objet pour vous amuser ou épater vos amis ! Vous risqueriez de vous en lasser très vite…

Petite piqure de rappel de vos cours de biologie. Si vous en conservez un mauvais souvenir, je vous autorise à passer directement au paragraphe suivant car dans le détail ; un tensiomètre mesure la pression systolique, la pression diastolique et le pouls.
– la systole est la contraction des chambres du cœur. Mesurer la pression systolique revient à calculer la pression du sang envoyé par le cœur dans les artères.
– La diastole correspond à la décontraction du cœur qui se remplit alors du sang en provenance des poumons et donc riche en oxygène.
– Le pouls correspond aux battements du cœur en une minute.
Le tensiomètre affiche un résultat à 2 ou 3 chiffres pour la systole et la diastole mais la convention veut qu’on ne communique pas sur les décimales. Ainsi, si vous obtenez (comme sur le visuel ci-dessous) une pression artérielle de 121 78, cela signifie que vous avez 12/7 de tension. Je ne rentre pas dans l’interprétation des mesures (qu’est-ce qu’une bonne ou un mauvaise tension ?) car cela relève des compétences d’un professionnel de santé 😉

J’ai testé la version filaire du tensiomètre de Withings mais le brassard commercialisé sur le site du constructeur est désormais compatible Bluetooth et alimenté par quatre piles LR3.

Comme c’est le cas pour la balance et le tracker Pulse, l’utilisation du tensiomètre nécessite au préalable de télécharger gratuitement l’application « Compagnon santé ». Placez le brassard autour de votre avant-bras, adoptez une position appropriée, détendez vous et lancez le tensiomètre depuis l’application. Vous allez immédiatement retrouver les sensations « exquises » de votre dernière visite médicale 😉 Le brassard se gonfle quelques secondes puis se dégonfle automatiquement avant d’afficher votre tension artérielle et votre rythme cardiaque sur l’écran du smartphone.

Très difficile de vous dire ce que je pense de cet objet car je n’en ai pas l’utilité (et je croise les doigts pour que cela dure). Mais pour celles et ceux qui ont pour projet de faire l’acquisition d’un tensiomètre, pourquoi ne pas opter pour un modèle classique (on en trouve sur le net à partir de 30 euros) ? C’est la grande force de ce tensiomètre connecté : toutes les mesures sont automatiquement envoyées puis stockées sur un serveur. Elles sont consultables gratuitement et sans limite de durée sur l’application mobile ou le site web du constructeur. Vous bénéficiez ainsi d’un historique des mesures et de la possibilité de les partager avec vos proches ou votre médecin traitant. L’appli permet d’ailleurs de programmer l’envoi automatique des données vers une ou plusieurs adresse(s) email.

Le constructeur indique une précision de +/- 2% pour la pression et de +/- 5% pour le pouls. Le tensiomètre Withings porte la marque CE et a été démontré conforme aux réglementations européennes sur les dispositifs médicaux. Vous pouvez donc avoir entière confiance mais l’objet ne doit en aucun cas se substituer à votre médecin. Au moindre doute, allez consulter ! 😉 Le tensiomètre sans-fil est commercialisé 129,95 euros sur le site de Withings.

Une bonne hygiène de vie passe aussi par une activité régulière et un bon sommeil !
On ne compte plus les trackers d’activité et ce n’est qu’un début ! Withings Pulse est un petit boitier en plastique noir de huit grammes seulement. Compatible Bluetooth, Il se glisse au fond d’une poche de pantalon ou s’attache à la ceinture grâce à un clip en caoutchouc.

Inconvénients par rapport aux trackers concurrents en forme de bracelet (Jawbone Up et Fitbit Flex par exemple), Il faut penser à le prendre avec soi le matin en sortant et surtout ne pas le mettre à la machine à laver puisqu’il n’est pas étanche.

Mais Pulse a lui aussi ses avantages :
– en terme de fiabilité puisque le compteur de pas n’est pas parasité par les nombreux mouvements des bras,
– en terme de confort d’utilisation puisqu’il bénéficie (à contrario de ses concurrents) d’un écran OLED tactile, pratique pour [en plus de l’heure] accéder rapidement aux informations sans avoir à ouvrir l’application mobile.

Lors de la première utilisation, il est nécessaire :
– d’effectuer le jumelage Bluetooth entre le tracker et votre smartphone puisque la synchronisation des données entre les deux appareils s’effectue sans fil.
– de lancer l’application « Compagnon santé » puis de sélectionner « Installer un produit Withings ».
 Pulse est immédiatement reconnu et associé à votre compte. Il est alors prêt à compter vos pas !

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande d’effectuer 10000 pas par jour. Cet objectif peut paraître énorme mais il est pourtant rapidement atteint. Même au cours d’une journée calme, je me suis rendu compte que j’en faisais facilement la moitié (entre 4000 et 6000). Il suffit alors d’ajouter environ 30 minutes d’activité quotidienne pour atteindre l’objectif et conserver la forme !

  

Pour vous encourager à laisser la voiture au garage, Withings ne manque pas d’idées :
– lancez des défis à vos amis équipés eux aussi d’un Pulse. Chaque semaine, celui qui a effectué le plus grand nombre de pas est déclaré vainqueur 🙂
– gagnez des badges en récompense de vos efforts comme c’est le cas par exemple sur Foursquare (le badge « journée saine » lorsque vous effectuez 10000 pas en une journée, 
le badge « Tour Eiffel » lorsque vous avez atteint un dénivelé de 320 mètres en 24 heures)…

   

Car, en plus de comptabiliser vos pas, Pulse sait également :
– estimer la distance parcourue (il utilise la taille renseignée dans votre profil pour plus de précision),
– calculer le dénivelé effectué. Une balade en montagne ou les escaliers du métro n’échapperont pas à sa vigilance !

Sur cette base, le tracker est capable d’estimer le nombre de calories transformées par l’organisme. On estime que vingt minutes de marche permettent de bruler environ 200 calories (ce n’est pas la panacée mais c’est mieux que rien ;-)). L’écran du tracker affiche le total des calories actives consommées ; c’est à dire brulées dans le cadre d’un exercice physique. L’application « Compagnon santé » va plus loin et affiche également les calories métaboliques qui correspondent à l’activité minimale nécessaire à notre organisme pour survivre (le simple fait de respirer nous fait consommer des calories). Ce besoin est différent selon les individus et varie en fonction du sexe, du poids, de la taille ou de l’âge. Si vous souhaitez calculer votre métabolisme basal, vous pouvez vous rendre sur sport-passion.fr.

Après l’effort, place à un repos bien mérité !
Comme ses concurrents, Pulse est capable de mesurer la qualité de votre sommeil. Pour cela, il est nécessaire d’extraire le tracker de son clip en caoutchouc pour le glisser dans le bracelet de nuit. De préférence, portez le sur votre bras non dominant. J’estime que ces objets qui nous accompagnent au quotidien doivent autant qu’ils le peuvent se faire oublier. J’attends donc avec impatience une techno qui saura détecter automatiquement le moment où je me couche. En attendant, il faut penser à basculer le Withings Pulse en « mode nuit » lorsque vous glissez sous la couette et inversement, l’informer lorsque vous vous levez.

Le lendemain matin, ouvrez l’application mobile et lancez une synchronisation Bluetooth pour connaître :
– le temps passé au fond de votre lit,
– la durée nécessaire pour vous endormir,
– vos périodes d’éveil. Si vous êtes sujet aux insomnies, vous serez en mesure de quantifier précisément le temps que vous avez passé les yeux grands ouverts à observer le plafond !
– le temps de sommeil effectif dont vos phases de sommeil profond et léger.

Le sommeil profond est le plus important car le plus réparateur. Il représente environ 20% de la durée totale de sommeil. Pendant cette période, les muscles se relâchent, la respiration ralentit et l’organisme utilise moins d’énergie.
Le sommeil léger représente 50% du temps de sommeil. Nous ne rêvons pas durant cette phase qui s’apparente plus à de l’assoupissement. Nous restons très réceptifs aux stimulations extérieures et les bruits de pas chez le voisin du dessus suffisent à nous réveiller.

   

Enfin, Pulse est équipé d’un lecteur de pulsation cardiaques. Posez doucement votre index sur le voyant lumineux au dos de l’appareil et patientez quelques secondes pour connaitre votre pouls. A noter que les résultats obtenus grâce au tracker paraissent nettement plus cohérents que ceux annoncés par la balance ou le tensiomètre.

Après un mois, j’ai rangé mon bracelet Up de Jawbone au placard ! Même si je dois rester attentif à ne pas emmener le Pulse sous la douche, l’écran OLED est un avantage indiscutable. Le fait de le porter à la ceinture me semble également de nature à obtenir des résultats plus fiables qu’au poignet.

Le tracker d’activité Withings Pulse est commercialisé au tarif de 99,99 euros sur la boutique accessoires de Bouygues Telecom. 


Pour conclure, l’application « Compagnon santé » de Withings fonctionne vraiment comme un tableau de bord. Finie la foire aux applis sur l’écran d’accueil de votre smartphone ; toutes les données issues de vos objets connectés sont accessibles via un point d’accès unique. Elles sont stockées gratuitement, sans limite de durée et accessibles depuis un mobile ou depuis le web (voir ci-dessous copie d’écran du site Withings).

Je me suis d’abord demandé à quoi servaient certaines informations. J’ai regretté dans un premier temps que l’application ne sache pas en tirer des conclusions et me donner des conseils. « Compagnon santé » ne m’a pas indiqué si mon pourcentage de masse grasse justifiait ou pas que je fasse un régime. Lorsque Pulse m’a annoncé que j’avais dormi seulement une heure en sommeil profond, j’aurais apprécié qu’il me propose des solutions.

Après coup, je comprends que ce n’est pas le rôle de ces nouveaux outils de choisir à notre place. Ils sont juste là pour nous aider à mieux nous connaître. Libre à nous ensuite avec l’aide d’un professionnel de santé de prendre les actions adaptées.