Test Samsung Galaxy Tab : l’alliance de l’inutile et du très agréable

Test Samsung Galaxy Tab : l’alliance de l’inutile et du très agréable

« La tablette d’Apple ne fait même pas « téléphone » ! On va en faire une qui propose cette fonctionnalité. » C’est ce qu’ont dû se dire les ingénieurs de Samsung il y a un an, quand iPad est sorti. Résultat : la Samsung Galaxy Tab (en fait un luxueux Samsung Galaxy S géant), une excellente tablette Internet qu’on peut élire « meilleure mauvaise idée de l’année 2010 ». Explications.

Dès l’ouverture du coffret, la Samsung Galaxy Tab montre son grand écran de sept pouces encadré d’un bord d’un centimètre qui permet de la prendre d’une main sans craindre que les doigts ne touchent l’écran tactile. Il faut reconnaître que la sobriété de l’écran (quatre boutons tactiles en bas et la marque du constructeur en haut) fait très classe, très luxe. Un bon point.

A la prise en main, aie ! 385 grammes : c’est lourd… mais quand même presque deux fois mois que le principal concurrent. Le dos, blanc, revêt un plastique de qualité, glossy, et montre l’objectif de l’appareil photo / vidéo numérique ainsi que la led pour le flash.

Côté connectique : un jack placé sur la tranche supérieure, un micro sur la tranche gauche, On / Off, volume, slot microSD et slot carte Sim sur la tranche droite. Enfin, haut-parleurs et connexion propriétaire Samsung – USB – secteur sur la tranche inférieure. Pourquoi pas de connecteur mini ou micro-USB ? Dommage, car ça oblige en mobilité à ne pas oublier le câble spécial Samsung alors que la plupart des mobiles permettent désormais une liaison micro ou mini-USB… Je ne m’étends pas sur les caractéristiques techniques de la bête, elles sont disponibles sur le site de Samsung dédié à la Galaxy Tab : http://galaxytab.samsungmobile.com/ En passant, regardez bien le début de la vidéo de présentation générale, j’y reviendrai…

Au premier allumage, ce qui frappe, c’est la luminosité de l’écran, la netteté de l’écran et la belle tenue des couleurs. Pour ce critère, testez le jeu Angry Birds et ses couleurs acidulées et ses travelings pour apprécier le bel écran de cette tablette.

Passés les tous premiers réglages, les connaisseurs d’Android ne seront pas déroutés. C’est la version 2.2 (baptisée Froyo) qui équipe la machine. En résumé : toute la partie « tablette » de la Samsung Galaxy Tab est un sans faute. Le tactile est réactif et précis, le passage de bureaux en bureaux est fluide, le lancement des applications est rapide, le basculement de l’une à l’autre (via la touche Home maintenue) se fait sans accroc. Et bien sûr, accès sans souci à l’Android Market.

Samsung a modifié l’interface Android mais avec parcimonie et plutôt intelligemment. Deux exemples : lorsque vous écoutez votre musique, pas la peine de déverrouiller la tablette en sortie de veille pour accéder aux contrôles de lecture : un logo ressemblant à un CD apparait en haut de l’écran. Il suffit de le tirer vers le bas pour faire apparaitre les touches Pause, Précédent, Suivant. Pratique ! Autre customisation ingénieuse du système, la barre de notifications, bien connue des Androiders a été complétée par des icônes qui permettent, en un clic, d’activer ou de désactiver le Wifi, le Bluetooth (avec lequel j’ai rencontré des problèmes de déconnexions quand il était pairé avec mon autoradio), le GPS, le mode silencieux et le verrouillage de la rotation de l’écran (passage du mode portrait au mode paysage et inversement). Toujours directement depuis la barre de notif, la possibilité d’ajuster la luminosité de l’écran ou de basculer en mode automatique grâce au capteur de luminosité. Pratique, notamment lors de la lecture de textes longs, et à fortiori de livres ou de magazines.

Bon point également à l’usage, la taille de la tablette est particulièrement bien adaptée à la saisie de textes. Pour rédiger facilement les SMS et les mails, passez en mode paysage et tenez la tablette à deux mains : rien de plus efficace que vos deux pouces pour taper vite et bien tous vos messages 🙂 A ce propos, l’appli SMS ressemble comme une goutte d’eau à celle proposée sur iPhone (bulles de couleurs différentes pour les conversations). Et pour Twitter, quel bonheur de rédiger ses tweets avec l’appli Twidroyd nouvelle version ! Le mode paysage s’y prête totalement 🙂 Efficace donc.

Quant au surf sur Internet, c’est du pur bonheur. Rapidité de l’affichage (même en Edge), zoom optimisé avec un double-tape, précision de la tablette tactile (pratique lorsque deux liens sont proches l’un de l’autre), Flash géré (Froyo inside), refit de la page en cours lorsque l’on passe du mode portrait au mode paysage et inversement, mise en favoris en deux clics et plusieurs fenêtres peuvent être ouvertes simultanément… Rien à dire.

Passons en revue quelques applis embarquées.

Musique Hub : c’est le magasin de musique en ligne de Samsung. L’interface est très réussie : belle, facile à utiliser et très ergonomique. La bonne idée, c’est un partenariat avec l’excellentissime site de vente de musique en ligne 7digital qui pratique des tarifs particulièrement agressifs, surtout pour les nouveautés, sans compter des promos quasi-permanentes (albums complets à 5€ et parfois 3€). Le tout en format MP3 et sans DRM. Bonheur.

Musique : il s’agit d’un player très pratique à utiliser en mode portrait. A gauche, la liste des artistes, à droite les chansons de l’artiste sélectionné. Efficace. En mode paysage, on a droit à un simili-coverflow qui n’arrive pas à la cheville de ce que sait faire Apple.

Readers Hub : boutique en ligne de livres numériques en partenariat avec le site Kobo. Rien à acheter si vous n’êtes pas anglophone au moment du test.

eBooks : sympathique application de lecture de ebooks. Rien a dit, l’appli fait son job et le fait bien. L’éditeur est même allé jusqu’à optimiser son application pour que l’animation du tournage de pages soit différente si l’on tourne la page par le haut, le milieu ou le bas de la page 🙂 Très sympa. Juste un mot pendant qu’on parle de ebooks : la taille de l’écran (7 pouces) correspond à peu de chose près à celle d’un livre de poche. N’étant pas moi-même un grand lecteur, je n’ai pas lu le dernier Amélie Nothomb sur la tablette. Simplement, le peu que j’ai lu (des ebooks gratuits trouvés sur le net en format epub) ne m’ont pas donné mal à la tête, ni fait mal aux yeux. A noter que l’appli gratuite Aldiko garde ma préférence pour la lecture des ebooks.

Mon quotidien : cette appli (aussi disponible sous la forme d’un widget) compile météo (AccuWeather), bourse (Yahoo ! Finance), actu (Associated Press) et calendrier. Rien de bien transcendant mais l’affichage occupe tout l’écran, facilitant ainsi la lisibilité.

E-mail : rien à dire. Paramétrage de son mail et accès à Exchange. Les habitués de la messagerie de Google utiliseront l’appli dédiée Gmail dont la dernière mise à jour facilite la gestion des réponses aux mails.

AllShare : en voilà une appli intéressante ! Elle se sert du partage réseau pour streamer du contenu sur la tablette 🙂 Je m’explique : je branche une clé USB contenant de la musique sur ma Bbox. Je lance AllShare (ma tablette étant reliée en Wifi à ma Bbox) et après un paramétrage d’une simplicité enfantine, j’écoute la musique de ma clé USB directement sur la Galaxy Tab. Top. Sont pris en charges les fichiers musicaux, vidéos et photos 🙂

Je passe sur les applis basiques genre Maps (localisation sans problème grâce au GPS embarqué) et YouTube qui sont optimisées pour l’écran de sept pouces.

Et la taille de cet écran, justement, se prête très bien au visionnage de vidéos : séries ou films vous accompagneront dans les transports en commun ou en voiture. Fluidité et qualité de l’image sont au rendez-vous et les formats acceptés sont multiples (voir le site officiel).

Idem pour l’appareil photo numérique. Les clichés sont de bonne qualité et les couleurs fidèles… tant que vous les prenez en extérieur et en plein jour. En effet, le flash, même s’il est appréciable et sauvera certains de vos clichés, n’est pas assez puissant pour obtenir de bonnes photos en pleine nuit. Toutefois, questions photos, le sentiment est plutôt positif. Dans tous les cas, prenez garde à ne pas mettre vos doigts sur l’objectif lors de vos prises de vues, surtout lorsque le soleil est dans votre dos et qu’il se reflète sur l’écran 🙂


Exemple de photo prise avec la Samsung Galaxy Tab

Malheureusement, on ne peut pas en dire autant des vidéos. Quelle déception ! Avec le paramètre « haute qualité », les films sont au format 720 X 480 et 30 images par secondes mais le résultat est décevant 🙁 Moins bon qu’avec un mobile HTC Desire ! Dommage.

Venons-en à ce qui me fâche le plus et qui justifie le titre de ce billet. La tablette Samsung Galaxy Tab est une excellente tablette Internet. Soit. Pour faire « plus mieux bien » que iPad, Samsung a décidé d’en faire, en plus, un téléphone. Sauf que, un mobile avec un écran de sept pouces, et donc aux dimensions qui en découlent (19 cm X 12 cm), c’est un mobile qu’on ne peut PAS ranger dans une poche ! Et c’est là que me fait rire la vidéo de présentation de la tablette visible ici : http://galaxytab.samsungmobile.com Dès le début du film, le type sort d’un aéroport (ça fait toujours bien de sortir d’un aéroport) et il sort sa tablette de la poche intérieure de sa veste ! Heueueu… Il l’a acheté où sa veste ? Sur le store de Samsung ? Elle est livrée avec la tablette ? Bon stop, j’arrête l’ironie. La Galaxy Tab n’est PAS un téléphone, ne vous faites pas d’illusion, à moins de vous résigner à toujours avoir votre téléphone dans votre sac et le kit oreillette fixé à l’oreille. Et de l’utiliser en mode haut-parleur activé à chaque conversation (bonjour la confidentialité…).

Pour finir, enfonçons le clou : 699 € hors subvention opérateur. Je n’en dis pas plus, je rappelle juste que pour plus de trois fois moins cher, on peut avoir une tablette Archos 7 pouces à 220 €, certes avec 8 Go de mémoire interne mais, vue l’économie réalisée, on peut facilement s’offrir une carte microSD en complément… Et si on perd la fonction téléphonie, on a toujours son mobile sur soi. A chaque objet son usage. Samsung semble l’avoir oublié.

Au final, la tablette Samsung Galaxy Tab, je le redis, est une excellente tablette Internet sous Android Froyo. Et elle aurait dû se limiter à n’être que cela. Du coup, optez pour son achat avec un abonnement Data only pour surfer en toute liberté où que vous soyez et garder votre smartphone dans votre poche !