Test Xperia Play

Test Xperia Play

Officialisé lors du Mobile World Congress, le Sony Ericsson Xperia Play a suscité un énorme buzz sur internet. Playstation Phone, PSP Phone, internet s’est enflammé. Le Xperia Play est le mélange d’un smartphone Android et d’une console de jeux portable, une sorte de tout-en-un multimédia. Que vaut le premier smartphone “Playstation certified” et répond-t-il aux attentes des joueurs ? Réponse dans notre test.

Le Xperia Play s’inscrit dans la droite lignée de la gamme Xperia de Sony Ericsson et offre de bonnes caractéristiques techniques voire très alléchantes. Le processeur est un Snapdragon de Qualcomm à 1Ghz couplé à un processeur graphique Adreno 205, un écran 4 pouces (résolution 854×480 pixels), 512 Mo de Ram et un appareil photo de 5 millions de pixels avec autofocus et flash LED. Le Xperia Play est un slider qui fait apparaitre des commandes Playstation, et nous rappelle la PSP Go. On y retrouve un D-Pad (croix multi directionnelle), un pavé analogique, les boutons start et select, et les 4 boutons Playstation (triangle, rond, croix, carré). La puissance hardware et ces composants Playstation font du Xperia Play le premier smartphone “Playstation certified”. Le tout est propulsé par Android version Gingerbread (Android 2.3). Pas de long discours sur la partie smartphone Android : c’est du classique. Juste quelques précisions : l’écran tactile répond bien et la taille permet une bonne lisibilité. Les clichés pris avec l’appareil photo sont de bonne qualité, c’est la touche Sony qui a toujours était très bonne. On aurait apprécié un « Android pur », c’est à dire sans la surcouche Timescape qui alourdit un peu l’expérience qui, selon moi, n’apporte pas un plus exceptionnel. Concentrons-nous sur la partie jeu, réelle pépite du Xperia Play.

Le jeu sur mobile se développe à vitesse grand V notamment grâce à Apple et la multitude de casual games disponibles sur l’App Store. Si certains sont adaptés à un écran tactile d’autres le sont beaucoup moins. La proposition du Xperia Play est justement d’offrir une réelle expérience de jeu, identique à celle que l’on peut avoir dans son salon… mais en mobilité.
Sony Ericsson a réussi à faire tenir une manette Playstation dans la poche mais à l’usage il y a des soucis d’ergonomie. Les boutons L et R situés sur le haut sont difficilement accessibles; les doigts ne “reposent” pas bien sur les boutons, il faut “aller les chercher” un peu loin. La pavé analogique situé au milieu du slide permet une plus grande précision que le D-pad sans pour autant remplacer le “vrai” stick analogique. Cela manque encore un peu de précision. Malgré ces petits désagréments, l’expérience est vraiment un cran au dessus d’un produit tout tactile comme l’iPhone ou un Nexus S et procure du plaisir.

Le Sony Ericsson Xperia Play propose six jeux embarqués : Bruce Lee, Star Battalion, Fifa 10, Syphon Filter, Tetris et Les Sims 3. Pour acquérir d’autres jeux, il faut se rendre dans le menu“Xperia Play” dans lequel on peut découvrir le catalogue des titres optimisés pour le produit de Sony Ericsson. Les titres renvoient sur la page de l’Android Market et il ne reste plus qu’a indiquer son compte Google pour réaliser l’achat. En revanche, pour les titres édités par Gameloft, on est redirigé vers le magasin en ligne de l’éditeur. Ce manque d’homogénéisation peut être troublant pour le consommateur et surtout cela signifie qu’il faut plusieurs comptes pour acheter des jeux. On aimerait que Sony Ericsson propose un store unique accessible quelque soit l’éditeur du jeu.

Actuellement, une trentaine de titres est disponible. Tous sont optimisés par le Xperia Play ; c’est d’ailleurs la requête effectuée sur l’Android Market (“xperia play optimized”). Le menu PlayStation Pocket affiche les jeux certifés “PlayStation” c’est à dire les jeux adaptés de la PS One. Dans notre test, seul Syphon Filter l’est.

Niveau graphisme, nous sommes plus proche de la qualité Playstation, voire iPhone, que PS2.. On attend vraiment de voir arriver les premiers jeux dédiés à l’Xperia Play et surtout ceux issus du kit de développement “Playstation Suite”. L’objectif est de développer “une fois” un jeu et de le proposer sur plusieurs produits que ce soit Xperia Play, NGP ou PS3. C’est le début de la nouvelle stratégie de Playstation et on a hâte de voir ce que cela va donner.

La bataille du jeu mobile est belle et bien ouverte ! iPhone, iPad, Xperia Play, NGP, Nintendo 3DS,… Le consommateur a le choix et il y en a pour tous les goûts. Le Sony Ericsson Xperia Play se positionne clairement sur le segment et veut faire front à Apple et Nintendo. Les moyens sont bons aussi bien d’un point de vue hardware que software. En revanche on a du mal à cerner la cible visée : c’est un produit performant et haut de gamme qui peu séduire les geeks mais avoir un effet à double tranchant du fait d’une expérience de jeu en demi-teinte. A contrario, le grand public peut trouver des plus dans ce produit mais sera bloqué par un positionnement haut de gamme et donc assez onéreux. Pour résumer, si vous êtes geek / gamer, c’est un produit à découvrir mais sans un effet Wow (tant espéré) et si vous êtes plutôt casual gaming, il saura vous séduire à condition de mettre la main à la poche. Toutefois, la subvention opérateur permettra de l’acquérir à moindre coût. On a hâte d’être à l’E3 (début juin) pour découvrir les nouvelles annonces liées à PlayStation Suite et pourquoi pas un nouveau produit.