Test PSP : Geronimo Stilton : Le Royaume de la Fantaisie

Alors que la PS Vita vient de sortir (si vous n’êtes pas au courant je vous invite à consulter le dossier à l’occasion de sa sortie), beaucoup doivent se demander que faire de leur bonne vieille PSP. Pourquoi ne pas en faire une console pour jeunes enfants qui n’ont pas besoin d’un bête de courses mais juste de jeux sympathiques et bien réalisés. C’est justement ce qu’est Géronimo Stilton.

Géronimo Stilton est le héros d’une série de livres pour enfant peu connue en France mais qui connait un franc succès en Italie, son pays natal. Géronimo est aussi une souris (personne n’est parfait)  rédacteur en chef de L’Écho du rongeur, célèbre de Sourisia, capitale de l’île des Souris. A l’occasion d’une coupure d’électricité il va découvrir dans son grenier un coffret qui contient un message de la Reine de Fées. Celle-ci est retenue prisonnière et a besoin de l’aide Géronimo. Emporté par une lumière blanche, celui-ci se retrouve alors au Royaume de la Fantaisie.

Le voyage ne sera pas de tout repos car il lui faudra traverser chacun des 7 royaumes (celui des dragons, des sirènes, des sorcières…) avant d’arriver à la reine, et les habitants de ces royaumes ne sont pas toujours des plus commodes. Heureusement Géronimo ne sera pas seul et sera rejoint au fil de ses pérégrinations par des compagnons, à commencer par la grenouille Scribouillardus, qui l’aideront à comprendre les us et coutumes propres à chaque royaume.

Chacun de ces royaumes est l’occasion de rencontrer une dizaines d’autochtones qui peuvent aller du très amical au franchement hostile. Ces rencontres sont la majorité du temps prétexte à proposer un jeux à Géronimo et donc au joueur. On retrouvera donc des énigmes (à la manière d’un professeur Layton dont on sens l’influence), mais aussi, de vrais mini jeux comme une partie de Puissance 4 contre Poséidon ou parfois un mix des deux, comme lorsque lors  d’une course poursuite on doit trouver le chemin le plus court dans un labyrinthe dans un temps (très) limité. D’autre personnages demandent qu’on leur apporte un objet particulier ce qui oblige notre pauvre Géronimo à faire le tour des autres habitants du coin pour le trouver, ou à refaire certains jeux pour gagner des pièces d’or et acheter l’objet en question à la boutique. Tout ceci apporte pas mal de variation dans le jeu. Seul hic, si certaines énigmes sont trop facile (ce qui est normal vu la cible), d’autres sont parfois relativement corsées. Heureusement les compagnons de Géronimo sont là pour dispenser de précieux conseils et permettent de s’en sortir. Histoire de proposer plus de challenge, certaines énigmes proposent des objectifs supplémentaires, par exemple finir en mois de X coups, qui permettent de débloquer des trophées.

L’histoire, somme toute très basique, est bien écrite et plaira aux plus jeunes, les animations sont de bonne facture, les personnages attachants et les dialogues bien écrits et souvent drôles. On sent que tout cela vient du monde de la littérature.

Au final une très bonne surprise qui plaira sans aucun doute au enfants, mais qui, de part sa poésie, pourra aussi être joué par les plus vieux. Sachant qu’on le trouve à moins de 20€, je ne peux que vous le conseiller chaudement.