Test Nintendo 3DS

Test Nintendo 3DS

2011 est l’année de la 3D que ce soit sur les écrans dans nos salons ou les produits nomades comme les tablettes et smartphones. Nintendo est le premier des constructeurs à proposer une console avec un écran 3D et sans lunettes. Que vaut cette nouvelle Nintendo 3DS ? Notre réponse dans ce tour détaillé de la console. N’hésitez pas à nous poser vos questions dans les commentaires !

Le déballage
Lorsque l’on ouvre le précieux Graal que représente la boîte, on trouve une Nintendo 3DS (disponible en Bleu Lagon ou en Noir Cosmos), une station de recharge, un bloc alimentation (identique à celui de la DSi), un stylet 3DS, une carte mémoire SD de 2Go, 6 cartes AR (réalité augmentée) et un gros paquet de manuels en différentes langues. On aurait apprécier une démarche plus écologique de la part du géant japonais avec un guide de démarrage rapide et un lien vers un site internet pour télécharger le guide d’utilisation.

Les nouveautés de la Nintendo 3DS
La principale innovation de cette nouvelle console est bien sur l’écran 3D sans lunettes. La taille est de 3,53 pouces (contre 4,25 pouces pour la Nintendo DSi XL) avec une résolution de 800 x 240 pixels. L’image 3D est créée en utilisant la moitié des 800 pixels pour concevoir l’image perçue par l’oeil droit et l’oeil gauche. Sur la droite de l’écran supérieur, il y a un curseur qui permet de régler l’effet 3D. Il permet de couper les images 3D pour ne pas avoir une sensation de fatigue voir être malade après une utilisation intensive. Nintendo alerte les parents sur l’utilisation de la 3D et recommande son usage pour les personnes de plus de six ans. Un slot SD permet de stocker des données sur une carte mémoire, pour les photos par exemple.

En plus de la croix directionnelle (D-Pad), un pad circulaire fait son apparition pour un contrôle plus juste. Nintendo a également ajouter un détecteur de mouvements et un gyroscope, comme sur les smartphones et tablettes. Cela permet d’avoir une expérience de jeu et des contrôles plus précis ou encore de comptabiliser le nombre de pas effectué. Le bouton “home” est nouveau et permet de mettre en pause une partie sans l’interrompre et de lancer une autre application; c’est une sorte de système de multi-tâches et permet ainsi de passer d’une fonctionnalité à une autre sans avoir à en fermer une puis à lancer la nouvelle. Enfin Nintendo le propose sur sa console portable.

Souriez, vous êtes photographiés… mais en 3D !
La nouveauté de la DSi était les deux caméras (frontale et en façade), la Nintendo 3DS en bénéficie avec en plus la possibilité de prendre des clichés en 3D. Il faut que le curseur 3D soit allumé pour effectuer ce type de photo. Une fois prise, la photo peut être décorée avec les graffitis. On peut ajouter des tampons en forme d’étoiles, de coeur, de notes de musiques ou encore écrire ce que l’on veut à l’aide du stylet. Des outils 3D permettent de faire des effets pour mettre en valeur l’écran 3D; le tout est rigolo et plaira très certainement aux plus jeunes utilisateurs. Si vous souhaitez vous prendre en photo seul ou un groupe d’amis, il y a un retardateur qui déclenche la prise de vue après 3 secondes, 10 secondes ou à la voix. Pour zoomer, il suffit de pousser vers le haut le pad circulaire. Il permet également de faire l’autofocus 3D en mode manuel.

Nintendo propose des effets pour la prise de vue :
Féerie : en soufflant dans le micro, des étoiles, coeurs, notes de musiques, fleurs multicolores, bulles d’eau et autres apparaissent pour mettre un peu de fantaisie.
Fusion : ce mode permet de fusionner les têtes de deux personnes grâce aux deux caméras, le résultat est parfois surprenant !
Rêves : ajoute un léger voile pour faire croire que nous sommes dans un rêve
Nuit : à utiliser en cas de faible luminosité comme sur un appareil photo classique
Trou de serrure : ajoute un effet de vignettage sur la photo
Mystère : ajoute un effet de façon aléatoire (sepia, négatif, ou l’un des effets cités plus haut)

Pour découvrir la 3D de manière ludique, Nintendo a intégré un petit jeu baptisé “la guerre des têtes”. On se prend en photo ou un ami à l’aide des repère (comme un photomaton) et ensuite des petites bulles volantes avec notre trombine foncent sur nous et il faut les détruire. Le tout se fait en réalité augmentée, ce qui renforce le côté “wow” de la 3D. Jeu testé sur des enfants de 10 et 13 ans, succès garanti et franche rigolade ! Bien vu de la part de big N qui sait où il faut taper pour séduire.

Mon Mii en 3D
Comme sur la Wii, on peut créer son Mii, avatar virtuel. Sur la Nintendo 3Ds on peut le faire manuellement ou à partir d’une photo. On peut choisir son sexe, la couleur de peau, la couleur des yeux, la couleur des cheveux, le type de coiffure puis la création du Mii se lance. Une petite animation de notre clone virtuelle s’effectue et le résultat apparait. On peut ajuster quelques traits du visage et ajouter des éléments pour vraiment personnaliser notre Mii.
Quand l’opération est terminée, on peut créer un QR code afin qu’il soit lu par une Nintendo 3DS et ainsi accéder au Mii d’un ami.

Un studio dans votre poche
Les aficionados de musique vont pouvoir s’amuser (un peu) pour produire quelques sonorités amusantes à partir de la Nintendo 3DS. Le studio son permet d’enregistrer des sons puis des les modifier en changeant les octaves et/ou en modifiant la vitesse. Quatre effets sonores sont pré-enregistrés (perroquet, ventilateur, harmonie basse et trompette) pour créer des sons totalement délirants. Basique mais efficace.

Surfer sur Internet et jouer en ligne
La Nintendo 3DS dispose d’un navigateur Internet et permet donc de consulter des sites web. Pour le moment, la fonctionnalité n’est pas active et nous n’avons pas pu la tester. Il faut attendre une future mise à jour de la console pour ne bénéficier.
Qui dit navigateur Internet, dit un point d’accès Wi-Fi. Le paramétrage de la Nintendo 3DS est ultra simple. Pour notre test, nous nous sommes connectés sur une Bbox de Bouygues Telecom, et la configuration du Wi-Fi a été fait en quelques secondes. La console permet un paramétrage WPS (Wi-Fi Protected Setup), c’est à dire un jeu d’enfant. On appuie quelques secondes sur le bouton Wi-Fi de la Bbox jusqu’à ce que le voyant clignote. A ce moment là, on lance la recherche d’un point d’accès (en mode “push button”) et toutes les informations de configuration se font automatiquement, Simple, pratique et génial !

Bien sur, la Nintendo 3DS permet d’affronter d’autres joueurs en mode multijoueurs en ligne. Il suffit d’activer son profil et d’obtenir un code ami. Auparavant, il y avait un code ami par jeu, c’est fini. Maintennt, le code ami est général et correspond à un profil joueur et non à un jeu. C’est une sorte de Gamertag ou de pseudo Game Center. C’était un des points noirs de la console et de nombreux joueurs essayés de se retrouver sur des forums ou sites spécialisés pour échanger le code ami de tel ou tel jeu. Enfin, on a un identifiant unique, merci Nintendo ! A l’heure actuelle, nous ne disposons pas de jeux et par conséquent nous ne pouvons pas donner un avis sur cette fonctionnalité.

Pour renforcer l’apect communautaire, Nintendo propose le mode StressPass qui permet l’échange de données lorsque deux utilisateurs de Nintendo 3D sont proches. Sur la Place Mii, les joueurs pourront obtenir des Mii pour peupler le place, de recevoir des pièces de puzzles d’autres utilisateurs et des couvres chefs, voir le profil des autres, le nombre d’interactions via StreePass ou encore le nom du dernier logiciel utilisé. Le témoin de notification de la Nintendo 3DS clignote vert lorsque la fonction StreetPass est en cours d’utilisation. Une fois la fonction activée, il faut se promener dans des lieux et espérer y croiser d’autres possesseurs de Nintendo 3DS et ainsi obtenir des données pour les jeux “puzzle troc” et “Mii en péril”.

La réalité augmentée en 3D
Dans le pack, six cartes AR (réalité augmentée) sont livrées avec la Nintendo 3DS. Chaque carte correspond à des défis à remplir : tirer sur des cibles, battre un dragon,… Le décor où est posé la carte fait parti du jeu et se déforme même, le tout en 3D ! La réalisation est soignée et l’ensemble bien ludique. Cela nous a permis de “passer le temps” en attendant la disponibilité des premiers jeux et vous donner un avis plus complet.

Big Brother is watching you…
Comme sur Wii, toutes les actions effectuées sur la Nintendo 3DS sont enregistrées dans le journal d’activité. On y retrouve le nombre de pas, l’historique des logiciels et jeux utilisés et aussi le temps passé sur chacun. Il ne s’agit pas d’informations de grandes importances, mais pour ceux qui aiment les chiffres, cela peut être intéressant… ou un bon moyen pour les parents de savoir ce que font leur enfant. A noter qu’il y a un contrôle parental intégré qui permet de limiter l’utilisation de certains logiciels, l’échange de données entre utilisateurs, l’accès à internet, l’affichage 3D, ou encore les services d’achat Nintendo 3DS.

La Nintendo 3DS marque une réelle innovation chez Nintendo qui s’était cantonné à proposer un écran plus grand ou une caméra pour ses derniers modèles. On retrouve une interface conviviale, une finition plutôt réussie et un côté ludique “enfantin” qui marche toujours autant.
On regrette la taille des touches sur le clavier virtuel qui aurait pu être plus importantes et une autonomie relativement courte (environ 5 heures en combinant le mode 3D/2D) due à la 3D. Mais, le rendu final est très bon, voir bluffant ! En quelques instants, l’immersion opère et on a du mal à décoller tellement “on est dedans”. Nous avons été séduit par cette nouvelle console et on attend avec impatience les premiers jeux pour avoir un avis final déjà très positif.
La Nintendo 3DS sera disponible le 25 mars au prix de 249€. De nombreuses enseignes spécialisées vont proposer des reprises d’anciennes consoles et jeux, une opportunité pour changer et passer sur la Nintendo 3DS à moindres frais.