E3 2012, la grand-messe des jeux vidéo

E3 2012, la grand-messe des jeux vidéo

Nos collègues basés dans la Silicon Valley (San José) ont assisté à la grand-messe du jeu vidéo, l’E3. L’occasion pour l’ensemble des acteurs du secteur de dévoiler leur stratégie et les futurs blockbusters. Résumé des principales annonces et des tendances. Merci à Stéphane et toute l’équipe !

Cette année encore, Los Angeles a hébergé l’E3 (Electronic Entertainment Expo), le plus grand salon au monde du jeu vidéo. De nombreux nouveaux jeux et les dernières évolutions des consoles, notamment la futur Nintendo Wii U, y ont été présentés. Bien que la majorité des jeux présentés à l’E3 soit des suites de licences déjà bien installées, comme Halo 4 ou Need For Speed Most Wanted, plusieurs nouveaux titres prometteurs ont été présentés cette semaine, à l’instar de Watch Dogs. Par ailleurs, nous avons été surpris par la violence des jeux. Nous avons noté les tendances suivantes : le « cloud gaming » et la présence des plates-formes mobiles. A noter le stand de l’éditeur japonais « Gree » dédié aux jeux en mobilité, qui pour sa première année était aussi grand que celui de Microsoft.

L’industrie américaine du jeu vidéo

Petit rappel sur les principaux chiffres de l’industrie américaine du jeu vidéo. Aux Etats-Unis, 49 % des foyers américains possèdent une console de jeu, et plus surprenant, la majorité en possède deux d’après le rapport annuel de l’ESA (Entertainment Software Association). Dans ce rapport, nous retrouvons également des informations sur le joueur américain dont l’âge moyen est de 30 ans (même si 37 % des joueurs ont plus de 36 ans). La moyenne d’âge de l’acheteur de jeu est en revanche un peu plus haute, à 35 ans. Nous apprenons également que le joueur est majoritairement masculin à 53 % et qu’il a plus l’impression d’en avoir plus pour son argent en achetant un jeu qu’en acquérant un film en DVD, un CD de musique ou même en allant au cinéma.

Toujours selon ce rapport, le secteur du jeu vidéo est l’un des moins touchés par la crise économique et cela grâce notamment aux jeux en ligne et aux Casual Games. Ainsi 15 % des joueurs payent pour jouer en ligne. 42 % des jeux pratiqués en ligne sont du genre Casual (puzzle, jeu de plateau, quizz, jeu de cartes, …). Les MMO (Massive Multiplayer Online), de type World of Warcarft, ne représentent que 11 % des jeux en ligne. En situation de mobilité, les jeux Casual triomphent également puisqu’ils représentent 47 % des jeux pratiqués.

Concernant le bilan financier, l’industrie du jeu vidéo a généré 16,6 milliards de dollars en 2011, contre 16,9 milliards en 2010. Au-delà de la légère baisse entre les deux années, on note surtout la part prépondérante des jeux consoles, en retrait à 8,8 milliards de dollars, et la montée en puissance des formats de distribution plus modernes, 7,3 milliards de dollars, qu’il s’agisse de titres PC ou console dématérialisés, de jeux en ligne ou encore de jeux mobiles. Les jeux PC classiques ne représentant, en définitive, que 450 millions de dollars.

Au final, les Américains ont dépensé plus de 24 milliards de dollars pour leurs loisirs vidéo ludiques en 2011, tout compris, à savoir jeux et matériels. A peine freiné par la crise, le marché du jeu vidéo est une valeur sûre, qui devrait générer davantage d’argent en 2012, avec l’arrivée d’une nouvelle console portable, la PS Vita, en début d’année et d’une nouvelle console de salon, la Wii U, pour les fêtes. Toutefois lors de l’E3 2012, la majorité des éditeurs et des constructeurs semblent jouer la carte de la prudence en annonçant beaucoup de suites, dans l’attente de la nouvelle génération de console.

Les annonces et les tendances de l’E3

Microsoft
Alors que beaucoup l’espéraient, il n’y a pas eu de Xbox 720 annoncée par Microsoft cette année ! Microsoft a préféré se focaliser sur la Xbox 360 qui d’ailleurs est la console la plus vendue au monde. De nombreux blockbusters exclusifs comme Dance Central 3, Forza Horizon, ou Halo 4 sont prêts à enrichir la ludothèque de la 360. Les suites comme Splinter Cell Blacklist, la suite de Tomb Raider en exclusivité temporaire, Resident Evil ou encore Call of Duty Black Ops 2 sont toujours aussi spectaculaires à défaut de surprendre et viendront étoffer eux aussi les linéaires de la Xbox 360 d’ici à Noël. En revanche, pas de nouvelle licence majeure. Kinect est de plus en plus intégré aux jeux notamment avec la reconnaissance vocale.

Finalement, c’est surtout sur le terrain de la convergence multimédia que la firme de Redmond s’est le plus distinguée, notamment avec l’annonce de SmartGlass, un protocole permettant la synchronisation de différents types d’appareils : Xbox 360, téléphones et tablettes (sous Windows 8, iOS et Android). SmartGlass permet notamment de poursuivre sur console la lecture d’un film débuté sur tablette. Smartphone et tablette se transforment également en télécommande et en compagnon second-screen. A noter également que la Xbox 360 s’enrichit enfin d’un navigateur web qui sera disponible pour fin d’année à travers une mise à jour. Microsoft a aussi annoncé l’arrivée de Xbox Music (remplaçant ainsi Zune) et confirme que la brique Xbox sera au coeur de Windows 8 pour l’Entertainment avec Xbox Music, Xbox Video et Xbox Game.
Au final, Microsoft n’a pas surpris et continue de capitaliser sur ses grandes licences à succès sans rien révolutionner.

Sony
Plus encore que chez Microsoft, la sensation d’essoufflement s’est particulièrement ressentie chez Sony. Heureusement, Sony a au moins promis deux exclusivités spectaculaires aux possesseurs de PS3. Le premier, Beyond : Two Souls, est signé du studio parisien Quantic Dream, auteur en 2010 du très remarqué Heavy Rain. Le second titre est The Last of Us développé par Naughty Dog, le studio à l’origine des excellents Uncharted.

La jeune PS Vita doit se contenter, elle aussi, uniquement de deux annonces phares. Toutefois, il s’agit là de licences de premier plan avec Call of Duty : Black Ops Declassified et Assassin’s Creed III : Libération. Sony a également annoncé que sa console de jeux portable pourra désormais servir de manette pour la PlayStation 3.

Du côté du PlayStation Network, le constructeur annonce que pas moins de 1500 titres sont proposés en téléchargement, et qu’environ 80 % des consoles (PlayStation 3 et PS Vita) sont connectées à Internet. Enfin, Sony a dévoilé le renouveau de son market PlayStation Suite à travers un changement de nom, qui devient PlayStation Mobile et l’intégration d’un premier partenaire certifié qui est HTC.

Nintendo
L’autre conférence très attendue était celle de Nintendo avec l’espoir d’avoir plus d’informations quant à la date de commercialisation et le prix de la Wii U. La Wii U sera le successeur de la Wii lors de sa sortie estimée fin 2012 et introduira « l’asymetric gameplay », notamment grâce à sa manette dotée d’un écran tactile. Toutefois il est à noter que cette tablette servant de contrôleur est relativement lourde avec ses 500 grammes. Lors de l’E3, le fabricant japonais s’est contenté de confirmer ce que l’on savait déjà sur la Wii U. Les démonstrations de la Wii U donnaient en tous cas beaucoup d’illustrations de ce que peux être l’usage d’un second écran dans le domaine du jeu. Les interactions sont nombreuses et les possibilités très riches ce qui donne une excellente source d’inspiration du second écran.

En rupture totale avec les innombrables jeux de tir qui inondaient l’E3, Nintendo a annoncé lors de sa conférence des jeux comme Pikmin 3, Super Mario U et Lego City : Undercover. Ce qui ressort de la conférence Nintendo est le décalage total de leur position comparé à Microsoft et Sony. Nintendo ne se soucie pas du « form factor », contrairement à Apple, et n’attache que peu d’importance à la convergence multimédia contrairement à Sony. Nintendo ne tente pas de devenir un hub média au coeur du salon comme Microsoft.

Grande tendance, le cloud gaming

En marge des grands stands et conférences des éditeurs de jeu, l’E3 a aussi été l’occasion pour Gaikai d’annoncer un partenariat avec Samsung et également pour d’OnLive, pionnier sur le marché, de dévoiler une collaboration avec LG pour proposer son service de Cloud Gaming sur les smart TV LG. OnLive va également proposer prochainement des jeux compatibles avec la 3D permettant de jouer en multi-joueurs sur un même écran. Des solutions « over the top » cherchent à s’associer avec des opérateurs mobiles afin de conquérir de nouveaux marchés. Onlive, via la voix de son Business Developer, nous expliquait par exemple que fort de leur succès avec AT&T, il recherchait des partenaires dans le reste du monde pour se développer.

Tous les nouveaux jeux sont connectables et la richesse vient de la possibilité de jouer avec ses amis et ou des inconnus. Il existe maintenant des leaders dans ce domaine comme World of Tanks qui regroupent des millions de joueurs.

Des grands classiques comme Sim City annoncés pour février 2013 seront également multi-joueurs. Vous pourrez ainsi connecter votre ville aux autres mondes et ainsi donner de nouvelles dimensions dans ce domaine.

Grande tendance, l’arrivée du monde mobile à l’E3

Enfin, sur l’ensemble des stands présents et dédiés aux jeux pour consoles et PC, nous avons été surpris d’en voir deux, plutôt imposant, dédiés aux jeux sur terminaux iOS et Android.

De plus en plus, le marché des jeux pour mobiles fait parler de lui. Les signes de sa progression étaient bien visibles à l’E3 cette année. Nous avons ainsi pu voir, pour la première fois, l’éditeur japonais de jeux pour téléphones mobiles GREE et le géant des jeux sur réseaux sociaux Zynga. Electronic Arts avais également réservé un espace spécial à ses titres pour tablettes et téléphones.

Gree ne cachait pas ses ambitions, avec l’un des plus grands stands du salon. L’éditeur a aussi voulu montrer l’étendue de son catalogue, avec des jeux très occasionnels, mais aussi des titres aux mécaniques plus complexes, sur smartphones et tablettes. GREE, avec 60 titres (avec notamment les licences de Resident Evil et Assassin Creed) compte 26 millions de joueurs dans le monde et a connu une croissance de 4000 % depuis 2008. Créée en 2004, la société a décidé en 2007 de s’orienter exclusivement vers les jeux créés spécialement pour les téléphones mobiles. Au premier trimestre, le groupe a enregistré un chiffre d’affaires de 560 millions de dollars, et un bénéfice de 162 millions de dollars. A titre de comparaison, Zynga, leader des jeux sur Facebook, réalise, durant la même période, un chiffre d’affaires de 321 millions de dollars.

Le modèle économique de l’éditeur japonais est peu dépendant de la publicité : seuls 8 % de ses revenus proviennent d’annonceurs, alors que la grande majorité provient de l’achat de biens virtuels dans les jeux. Et Gree voit son développement à l’international comme un important relais de croissance et à notamment racheté pour 104 millions de dollars, la plateforme Openfeint en avril 2011. Openfeint permet d’intégrer des fonctionnalités multi-joueurs dans les jeux utilisant les systèmes d’exploitation Android ou iOS.

Vivement l’E3 2013

Un E3 2012 au final assez décevant, dû à un manque de sortie de nouveau hardware. Pour le véritable passage à la nouvelle génération, il faudra attendre l’E3 2013.

Mais au-delà de l’utilisation de la console pour jouer, nous remarquons que de plus en plus de services apparaissent sur les différentes plateformes avec des solutions de visio, des services de musiques et vidéos et l’utilisation de devices tiers en tant que télécommande.

Nous retiendrons également que les jeux vidéo se rapprochent désormais de plus en plus des supers grosses productions hollywoodiennes en termes de moyens et de communication.

Enfin, pour les nostalgiques, Une exposition retraçait les 40 ans d’histoire du jeu vidéo, dans laquelle l’équipe du bureau US a pu se rappeler ses moments de jeunesse passés à jouer sur les premier jeux Atari. C’était il y a bien longtemps…