Samsung Z650i : le test exclusif !

Samsung Z650i : le test exclusif !

Enfin ! Après plus d’un mois d’attente (pour vous faire patienter, Giiks.com a publié une galerie photos et une petite vidéo), je vous propose un test complet du Samsung Z650i, le prochain mobile i-mode Haut Débit, à sortir le 15 novembre en exclusivité chez Bouygues Telecom. En fait, ce bijou sera peut-être disponible dès le week-end du 4 novembre dans quelques Clubs Bouygues Telecom !

Annoncé le 15 septembre sur le site officiel de Samsung, le Z650i, i-mode Haut Débit, possède des caractéristiques techniques alléchantes, mais ce qui frappe au premier coup d’œil, c’est son design.

Proche des E et D900 de la gamme du fabricant coréen, le look du slider Z650i en fait un téléphone de frimeur avec ses touches sensitives éclairées en façade et son grand écran lumineux.
Combiné à ce qu’il a dans le ventre, ce mobile est le plus haut de gamme jamais commercialisé pour i-mode. Revue de détail.

Dans la boite

Le mobile (ouf !)
La batterie
Le cache batterie
Un chargeur
Une carte MicroSD de 256 Mo
Un kit oreillette stéréo
Un câble USB
Un CD-Rom
Une notice

Précisions concernant les caractéristiques techniques
Comme indiqué, le mobile possède bien 100 Mo de mémoire interne mais une partie (30 Mo environ) est utilisée pour le système d’exploitation embarqué. En ce qui concerne la gestion des réseaux, le terminal est bien compatible UMTS mais je n’ai pas pu tester son comportement sur cette bande de fréquence : mon Z650i est simlocké…

Premières impressions

Lorsqu’on prend le Z650i en main pour la première fois, évidemment, on est tout de suite emballé par son design, sa finesse et on s’empresse de faire coulisser l’écran en le poussant vers le haut. La manip est facilitée par un mécanisme qui permet « d’ouvrir » le mobile tout en douceur et par un fin caoutchouc, juste au dessus de la touche ronde, qui aide le pouce à ne pas glisser.
Autre surprise : le cache de la batterie, comme le dos du mobile) est fait d’un plastique un peu particulier. Mat et super doux au toucher, il s’accorde parfaitement avec l’aspect brillant et hi-tech de la face avant.

Précision concernant les touches sensitives (TS)
C’est la première fois que j’utilisais un mobile avec touches sensitives (hormis le Samsung S501i et son contrôle de la musique) et je le dis franchement : il m’a fallu une petite semaine pour arrêter de riper et maitriser complètement le fonctionnement du mobile. Exemple : lors de l’émission d’un appel (les TS se désactivent le temps de l’appel et il faut les déverrouiller avec la touche centrale – deux appuis sont nécessaires – pour pouvoir raccrocher) et en réception (déverrouiller d’abord et décrocher ensuite).
Mais on prend vite l’habitude et on apprécie la classe que les TS procurent au mobile.

Premier allumage

On retient son souffle et on appuie (prolongé) sur le bouton latéral droit supérieur. L’écran s’allume, super lumineux et coloré, sur le logo Samsung. On remarque également l’allumage des touches sensitives (une enveloppe – touche multifonction, le i d’i-mode – touche multifonction, décrocher et raccrocher, couplé avec la touche C de correction) – la première fois, ça fait un peu magique

Une barre de progression rouge apparait en bas de l’écran. Rapide au début, elle fait une pause aux trois quarts. Juste avant de se dire « Y a un souci ou quoi ? », l’animation Bouygtel / i-mode et l’écran de demande du code Pin apparait. Ouf ! Mais du coup, on se dit que l’allumage du mobile est un peu longuet. J’ai chronométré l’initialisation (de l’appui sur « marche » jusqu’à l’écran de demande du code Pin) : plus de 20 secondes tout de même… Peut-être le prix à payer pour avoir ensuite un mobile fonctionnel et rapide dans la navigation des menus, ce qui est le cas.

Après la validation du code avec la touche centrale ronde ou avec la touche sensitive gauche, une animation sympa (une carte Sim qui tourne sur elle-même) s’affiche, suivie de l’écran de veille surmonté du nom de l’opérateur.
Les connaisseurs de Samsung savent qu’il est possible de ne pas l’afficher ou de modifier son emplacement (pratique quand on personnalise son fond d’écran). (EDIT 24/11/06 : Mille excuses, j’ai confondu avec le S501i / Skyseb)
En tous cas, lors de la première utilisation, ne touchez à rien ! Un pop-up s’affiche trois secondes : « Heure en cours de réglage ». Comme sur tous les mobiles récents, le terminal se sert de l’horodatage du réseau pour se mettre automatiquement à l’heure. Trop pratique.

Encore deux infos qui, je le sais, préoccupent tous les fans de Samsung : OUI, avec le Z650i, il est possible de faire sonner ET vibrer le mobile 😉 ! Et OUI aussi, il est possible de mettre un fichier AAC+ en sonnerie SMS et / ou e-mail / MMS.

Les raccourcis

Super pratiques, ils vous évitent d’entrer dans les menus du mobile pour effectuer les opérations les plus utilisées grâce à la touche ronde centrale :
• gauche pour rédiger un SMS,
• droite pour l’accès au répertoire,
• haut pour les modes (normal, discret, etc., dont hors-ligne, plus connu sous le nom « mode avion » : toutes les fonctions sont utilisables sauf celles en lien avec le réseau.),
• bas pour l’espace perso.
Ces accès rapides sont personnalisables.

Premier appel

Par défaut, comme sur les autres modèles récents de Samsung, les chiffres composés au clavier s’inscrivent en gros caractères colorés. Super lisible et plutôt fun. Chaque pression fait résonner une tonalité (la gamme de notes de musique en fait). Cool pour numéroter mais pour les (longs) SMS, ca peut assez rapidement soûler ! Mais bon, c’est paramétrable bien sûr…
Une fois que le mobile a envoyé le signal de l’appel au réseau, une mélodie courte et discrète se fait entendre en attendant la tonalité d’attente. En conversation, le son est vraiement bon. En revanche, en mode haut-parleur, si on pousse un peu le volume, le son crachotte un peu et la conversation devient vite inaudible (idem pour la lecture de musique).
Dommage.

Réseaux

Durant mes tests, le mobile s’est plutôt bien comporté. Les handovers en mode voix n’ont posé aucun souci, même dans les zones réputées difficiles (par exemple entre la porte de Villiers et la porte de Champerret pour les habitués) : quelques petites coupures mais pas de perte de communication, contrairement à certains mobiles.
En data, ce mobile se débrouille bien également. Juste à signaler un petit manque de sensibilité au réseau Edge : un G (pour GPRS) apparait parfois, pendant une courte durée, là où d’autres mobiles restent accrochés à l’Edge. En navigation i-mode, cela ne pose aucun problème mais en streaming TV, cela peut provoquer des pauses dans la diffusion. En tous cas, la navigation sur i-mode est rapide et très plaisante grâce au grand écran lumineux.

SMS

Rien à signaler : l’écriture T9 est fluide (les touches sont assez larges), le dico T9 est capable d’apprendre vos (gros ;-)) mots et abréviations préférées. Surtout, le mobile propose l’envoi d’un même SMS à 12 contacts en même temps ! Pratique pour les invitations ! A noter, un mieux par rapport au S501i : quand on veut indiquer un destinataire dans le répertoire, plus la peine de faire Option > Répertoire. Un simple clic sur la touche ronde dans la zone de saisie et le répertoire s’affiche. Ouf !
Petite astuce : le message qui confirme qu’un destinataire est ajouté à la liste d’envoi est un peu long à disparaître. Si, comme moi, vous êtes pressé et SMS addict, appuyez une deuxième fois sur le « OK » (même si il est grisé), ça raccourcit la durée du pop-up.

Par le menu

Plutôt classique et sobre (sur fond noir… so chic), le menu présente 12 rubriques. A l’intérieur de chaque rubrique, le sous-menu de chaque item sélectionné apparait automatiquement. Cela facilite grandement la navigation.
Dans le menu, une rubrique attire l’attention : Jeux / Accessoires. Les plus assidus lecteurs de Giiks.com savent qu’on y trouve, en plus du menu Java, une application plutôt sympa : les cartes interactives des lignes de métro de Berlin, Londres, Milan et Paris.
Pour la démo en vidéo, c’est ici !

Picsel Viewer inside

Souvent présent dans les terminaux embarquant Windows mobile, le logiciel de lecture de fichiers bureautiques (texte, tableur, PDF par exemple) Picsel est embarqué dans le Samsung Z650i. Pour tout vous dire, cette fonctionnalité, si elle peut parfois dépanner, fait vraiment gadget. Je défie quiconque de lire toute une page de texte A4 sur l’écran de son mobile.
En tous cas, petite astuce : pour zoomer facilement sur votre document, pas la peine de fouiller dans les options. Utilisez la touche de volume du Z650i (côté latéral droit) !

Photos

Deux méga affichés à côté de l’objectif arrière… et ça se voit !
Avec neuf résolutions (jusqu’à 1 600 X 1 200), quatre niveaux de qualité, un zoom et un flash, il y a de quoi se faire plaisir. Voici un exemple de photos prise avec le Z650i :

  • L’automne arrive en 1280 X 960 (mais en version dégradée lors de l’enregistrement)

Pour la vidéo, trois résolutions (jusqu’à 320 X 240) sont proposées. Je peux poster une vidéo tournée sur le Z650i vous vous le voulez.

Musique / Vidéo

Pas de souci pour se servir du Z650i comme d’un lecteur AAC+ / MP3, d’autant qu’il est possible de stocker ses morceaux préférés indifféremment dans le mobile ou sur la MicroSD card. La qualité du son est bonne (mais pas au volume max !) et le lecteur fonctionne bien évidemment même si le mobile est fermé. Concernant les vidéos, rien à signaler : la qualité est au rendez-vous. Perso, je regrette qu’il ne soit pas possible de lire les vidéos en plein écran. Alors que le S501i le permettait, cette régression est bien dommage. Toutefois, il est possible de cacher le contrôle de lecture. Ouf !

Connectivité

Bluetooth : rien à signaler. Le mobile se comporte très bien pour l’échange de fichiers en émission comme en réception.
USB, avec le câble livré et après installation du logiciel Samsung PC Studio (compatible Win 2000 et XP) : tout pareil. Les fichiers sont rapidement transférés et le logiciel, ergonomique, est simple d’utilisation.

Autonomie

Pas facile de me prononcer sur ce sujet ! Je passe ma journée à utiliser mon mobile, notamment pour envoyer des SMS et surfer sur i-mode. Du coup, je suis habitué à charger mes mobiles dès qu’une prise de courant est à ma portée… Ma seule expérience (douloureuse), c’est l’oubli du chargeur pendant un weekend (dernière charge dans la nuit du vendredi au samedi). Résultat : en rade le dimanche avant de voir Claire Chazal.

Le truc de ouf : le traçage du mobile

J’aimerais savoir si vous avez déjà rencontré cette fonctionnalité sur un mobile, merci de m’éclairer dans les commentaires. Dans le menu Réglage > Sécurité, on trouve une rubrique Traçage. Il s’agit en fait d’un système d’alerte ingénieux et protégé par un mot de passe (00000000 par défaut). Vous l’activez une fois pour toute lorsque VOTRE catre Sim est dans le mobile. Ainsi, dès qu’une carte différente est insérée (après un vol par exemple), le Z650i envoie, automatiquement et à l’insu de l’utilisateur, un SMS à un ou plusieurs numéros que vous aurez préalablement enregistrés (amis, âme-soeur etc.). J’ai bien sûr testé en prêtant mon Z650i à une amie. Ça marche ! Quelques secondes après qu’elle ait allumé le mobile, le SMS a été envoyé. Il comprend l’Imei du mobile et le numéro de téléphone lié à la carte Sim insérée dans le Z650i !
Jamais vu ça… mais fonction à activer dès l’achat du mobile.

Au final

Un mobile très plaisant, au design à tomber par terre et techniquement très complet. Même s’il faut quelques jours pour manier de façon parfaite les touches sensitives (quel mobile ne nécessite pas un petit temps d’adaptation), le Z650i est vraiment un bon compagnon au quotidien et on aime le sortir de sa poche !

Points forts :

Le design (je l’ai déjà dit ?)
L’écran, très lumineux
Bonne qualité des photos
Navigation i-mode rapide

Points faibles :

Touches sensitives très sensibles (mais on s’y fait)
Volume fort, le haut parleur crachotte
Pas de vidéo plein écran

N’hésitez pas à poser des questions sur ce mobile très attendu ! Idem si vous souhaitez un test particulier. J’essaierai de le réaliser (dans la mesure du possible). A vos commentaires !

PS : Ha, au fait ! Son prix : 149 euros 139€ avec souscription d’un Forfait et engagement minimum de 12 mois.