Samsung K3 : test et impressions

Samsung K3 : test et impressions

Annoncé lors du CES à Las Vegas, Samsung commercialise depuis quelques jours son nouveau bébé le K3. Basé sur le modèle K5 mais sans l’enceinte intégrée, le K3 se veut plus « chic and smart ». Tour d’horizon d’un baladeur MP3 craquant.



La première réaction à la découverte du K3 à Las Vegas a été « wow » ! Non pas de sa compatibilité avec Windows Vista, mais plutôt par son look terriblement attrayant. Ultra fin, rétro-éclairage bleu splendide, des icônes animées du plus bel effet, bref plein d’esbroufe visuelle. Mais que vaut la bête ? Plus de deux semaines passées avec le K3 et je dois dire que le résultat est convaincant.

En plus d’un design somptueux, le K3 possède une interface intuitive et ergonomique. La navigation entre les différents menus s’effectue à l’aide de touches sensitives constituées d’un pavé multidirectionnel et un bouton central pour valider.
La bibliothèque constituée de fichiers au format MP3 ou WMA est classée par les tags ID3 (artiste, album, piste, genre). A noter qu’il n’est pas possible de lancer tous les titres d’un album en le sélectionnant, il faut obligatoirement lancer un titre.


L’affichage du Samsung K3

Lorsque vous allumez le K3 à l’aide de la touche située sur la tranche droite, une petite animation est jouée et le K3 se positionne là où vous l’avez éteint. Bonne idée et pratique.
A l’écran on retrouve un affichage classique avec les informations du titre en cours de lecture, le mode de lecture, l’effet sonore, le temps, le niveau de la batterie et une animation graphique représentant un équaliseur ou des cercles psychédéliques.
En plus de sa fonction de base, lecteur MP3, le K3 intègre un tuner FM mais qui n’est pas RDS et il n’est pas possible d’enregistrer la radio. Même si cela relève de l’anecdotique, c’est toujours un plus. C’est comme la visionneuse d’images (uniquement format jpeg) qui est présente, mais qui ne permet pas d’avoir une bonne lisibilité due à la taille de l’écran OLED 1,7 pouce. Mais bon c’est déjà une bonne chose, ne soyons pas ultra exigeants.


Tuner FM avec affichage glossy style


La visionneuse de photos et sa mosaïque


Quelques défauts viennent mettre de l’ombre au tableau. Si vous ordinateur fonctionne sous Mac OS ou Linux, ne pensez pas à acquérir le K3 à moins d’installer l’OS de Microsoft. Oui, il faut impérativement Windows XP ou Windows Vista pour transférer des morceaux de musique de son ordinateur vers le K3. Samsung a décidé d’utiliser le MTP (Media Transfert Protocol), c’est-à-dire qu’il faut passer par Windows Media Player 10 ou 11, ou le logiciel livré « Samsung Media Studio » pour effectuer les transferts. On aurait largement préférer l’UMS (USB Mass Storage). Pour couronner le tout, si vous possédez des titres au format AAC (musique téléchargée sur iTunes par exemple) et bien le K3 ne les reconnaîtra pas. Grrrr !
Si les touches sensitives sont très en vogue actuellement, malheureusement cela n’enlève pas le problème des traces de doigts. Il faut en permanence lustrer le K3 sinon c’est pire qu’au commissariat avec vos empreintes digitales. Au début, on fait attention mais après cela devient vite agaçant et on finit par laisser courir. Résultat, un baladeur design et élégant mais sale. Pas très glamour.
Autre point négatif, il n’y a pas de retour automatique à la lecture en cours. Je m’explique : vous écoutez un morceau, puis vous naviguez dans les menus et une fois terminé il devrait y avoir un retour automatique au titre en cours. Que nenni, il faudra le faire manuellement. Peut-être que ce point sera corrigé lors d’une mise à jour du firmware, en sachant que la concurrence le gère sans souci.


Les touches tactiles et le rétro-éclairage


Les effets sonores disponibles


L’autonomie annoncée de 30 heures à l’air juste mais là je ne peux pas trop juger car je le recharge régulièrement pour ne pas tomber en panne de batterie. Le Samsung K3 est disponible en trois capacités (1, 2 et 4Go) aux prix respectifs de 129, 149 et 199€, sans oublier l’éco-participation de 0.10€.


Un design chic and smart

Avec le K3, Samsung nous propose une version plus épurée et moins « sociale » que le K5 et cela est réussi. On apprécie son design, son interface, le tuner radio et les touches tactiles. Le produit conviendra très bien aux personnes qui aiment tout ce qui est fashion et slim, et sur ce point la firme coréenne réussit bien dans tous les secteurs high-tech (TV LCD, téléphones portables, baladeurs MP3,…).
Le prix du K3 le positionne comme un concurrent direct de l’iPod Nano, mais Samsung rate le coche de voler la vedette à Apple à cause de lacunes qui ne rendent pas le K3 un baladeur MP3 incontournable.

Retrouvez nos premières photos et vidéo enregistrées lors du CES à Las Vegas.

Je vous rappelle que vous pouvez gagner un Samsung K3 en participant à notre concours en partenariat avec Samsung.