Partez en vacances avec la Neo Tonik Ball !

Partez en vacances avec la Neo Tonik Ball !

Ante-scriptum par Skyseb

Pour ne rien vous cacher, l’activité actuelle au bureau nous laisse peu de temps pour rédiger autant que nous le voudrions pour Giiks.com. Du coup, quand un collègue bien cool se propose de tester un produit et d’en rédiger un petit test, on ne refuse pas !

C’est donc Rémi, déjà auteur d’un test (Neo Earwalk), qui s’y colle et qui vous donne son avis sur la Tonik Ball de Neo, une petite enceinte nomade avec laquelle, apparemment, il va partir en vacances 🙂

Des abdos-fessiers et du step. C’est le programme sportif auquel je m’attendais quand Skyseb m’a demandé de tester un produit baptisé Tonik Ball de la marque Neo. Mais ici pas de fitness ou d’aérobic, juste une mini-enceinte vraiment pas mal.

Commençons par le clou de la Tonik Ball : le rendu sonore, qui m’a mis une grosse claque. Quand j’ai vu la sphère et ses 5 cm de diamètre, j’ai fait le raccourci « petit = peu puissant » et j’ai donc instinctivement monté le volume à fond… Erreur fatale : une intro de Rammstein à donf dans toute la baraque et une copine proche de l’attaque cardiaque… Je ne m’attendais vraiment pas à prendre autant de puissance dans les oreilles. Très bon point donc pour les 2,4 watts de l‘enceinte, certes monophonique, mais qui diffuse un son à 360°. Pas besoin de la placer à un endroit stratégique ou de s’attrouper autour pour bénéficier de ses bonnes capacités sonores.

Bon point aussi pour le système de soufflet que l’on déclenche en tournant la sphère. Grâce à lui, le son est clair, sans grésillement, même avec des morceaux metal ou électro. Il augmente aussi le rendu des basses, assez faible de base il faut bien dire. Mais bon, on ne va pas faire la fine bouche pour une enceinte de la taille d’une balle de golf qui restitue mieux les morceaux qu’un simple mobile…

Concernant l’autonomie, la ball est dotée d’une batterie lithium qui se recharge par connexion sur un port USB. Deux à trois heures de charge sont nécessaires pour profiter des six heures d’utilisation. L’idéal pour les longues journées de playa ou de balade sans être proche d’une source d’alimentation.

Côté look, je suis un peu moins emballé. Entre l’aspect plastique et la couleur rouge trop passe-partout, la Tonik Ball fait un peu gadget. Les autres modèles, rose bonbon et vert acidulé, sont plus flashy 😉 Sinon l’aspect mini et rondelet est franchement sympa, la sphère tient dans le creux de la main et se transporte facilement.

Question ergonomie, tout a été fait pour faciliter la vie de l’utilisateur : fente pour accrocher une dragonne et trimbaler l’accessoire partout, fil encastrable dans la ball pour ne pas s’emmêler, nombreux embouts pour la brancher à de multiples sources (console, PC, iPod, iPhone et autres mobiles…).

Pour finir, on peut dire que pour 18 €, la Tonik Ball est l’instrument tout trouvé pour passer de bonnes vacances à écouter de la musique les doigts de pieds dans le sable.