Netflix officialise son arrivée en France

Netflix officialise son arrivée en France

Les spéculations circulent depuis plusieurs semaines, c’est maintenant officiel. Netflix sera disponible en France avant la fin de l’année. L’information a été confirmée par Ted Sarandos, le Vice-Président de Netflix, lors de l’annonce des résultats financiers.

Pour rappel, Netflix est un service de SVOD (vidéo à la demande avec abonnement) qui offre un accès illimité à un catalogue de plus de 100 000 titres (films, séries, documentaires) pour moins de 8$ par mois. La société américaine s’est également lancée dans la production de contenus dont la série très connue « House Of Cards ».

Netflix est déjà disponible dans plusieurs pays européens (Royaume-Uni, Pays-Bas, Scandinavie) et souhaite continuer son expansion sur le vieux continent. La France étant un marché bien spécifique à plusieurs niveaux, l’arrivée n’est pas aussi simple. Les dirigeants de Netflix ont rencontré la ministre de la culture Aurélie Filippetti pour comprendre le système français et ses différentes réglementations. Finalement, le siège de Netflix sera situé au Luxembourg pour échapper aux contraintes françaises : délai de 36 mois pour diffuser librement le contenu en vidéo à la demande, participation à la production audiovisuelle européenne et française,… Le prix de l’abonnement va augmenter de 1 ou 2$ afin de continuer à financer cette création de contenu.

Netflix va devoir discuter avec les fournisseurs d’accès afin d’intégrer son service dans les box qui équipe plusieurs millions de foyers et ainsi garantir une bonne qualité de service avec un trafic et un dimensionnement des tuyaux adéquats. C’est un gros enjeu pour le succès du service dans l’Hexagone et l’image de marque de la société.

Netflix a publié ses résultats financiers du premier trimestre et on apprend qu’il y a eu 4 millions de nouveaux abonnés (2,25 aux Etats-Unis et 1,75 dans le reste du monde) pour comptabiliser une base de plus de 48 millions de clients. Aucune date n’a été dévoilée, ni même les accords avec les opérateurs. La suite au prochain épisode…