Neo Earwalk : l’intra-auriculaire sans casquer

Neo Earwalk : l’intra-auriculaire sans casquer

Pressé par le temps, je n’ai pas pu lancer un Giiks Yourself ! pour le casque intra-auriculaire Earwalk de Neo. Du coup, je l’ai prêté à Rémi, qui travaille avec moi, pour qu’il le teste quelques jours.

Petit compte-rendu.

Le Neo Earwalk est un casque intra-auriculaire, c’est à dire que les écouteurs entrent dans les oreilles. Première surprise en les essayant : ils sont assez agréables à utiliser malgré mon a priori plutôt négatif sur ce genre de casques. Ils ne rentrent pas au fond de l’oreille et restent bien calés même lorsque l’on bouge. Le fait de les placer aux creux de l’oreille les rend très pratiques pendant les loisirs. Ils suivront ainsi aisément les sportifs dans leurs joggings dominicaux…

Côté look, les écouteurs Earwalk de Neo sont petits, discrets et assez sympas. Gris métallisé, ils sont classiques mais classes et s’adaptent aux coloris de la majorité des baladeurs. Et surtout, ils sont beaucoup moins salissants que les écouteurs blancs d’un iPod. Ils disposent d’un fil noir assez long pour ne pas gêner l’utilisateur quand le baladeur est mis au fond d’une poche. Petit point noir toutefois : pas de réglage du volume sur le fil.

Le casque dispose d’un connecteur Jack 3,5 mm stéréo de type extrafin, pour connecter à n’importe quelle source audio (lecteur multimédia, tuner FM, lecteur CD ou DVD, chaîne Hi-Fi, PC…) y compris les lecteurs iPod, iPod Touch et iPhone.

Autre bonne surprise, la présence de plusieurs embouts en silicone qui s’adaptent à toutes les oreilles. Par contre, pas de pochette en tissu pour ranger ces petits cônes qui se perdent facilement. Dommage…

Niveau son, les Earwalk alternent entre le bon et le beaucoup moins bon. Du bon car ce casque intra-auriculaire qui procure une bonne isolation phonique. Pour les avoir testé dans le train avec pas mal de gens autour de moi, ils permettent de rester dans sa bulle sans pour autant gêner les autres personnes avec ma super musique. Le son est puissant, pur et cristallin, voire peut être un peut trop car c’est là qu’apparait la dark side du Earwalk.

La mauvaise surprise : le son stéréo annoncé comme « orienté vers les graves » (dixit le packaging) rend moins bien les basses que de simples écouteurs d’iPod. C’est même tout le contraire car le son délivré par les Earwalk s’apparente à un équaliseur « musique classique ». Un peu frustrant quand on veut écouter un morceau électro ou rock…

Mais bon, pour 20 € on ne peut pas être trop exigeant… A ce prix, c’est juste dommage de lire « votre baladeur mérite la perfection » sur la boite à Smarties qui sert de packaging au casque.

Ma conclusion : des écouteurs abordables, légers et design qui permettent de s’immerger dans chaque morceau. A condition d’accepter que le rendu audio (notamment des basses) manque de profondeur…