LG Shine : tout ce qui brille n’est pas geek

LG Shine : tout ce qui brille n’est pas geek

Pas facile de faire un billet sur un mobile qui, d’emblée, emballe tout le monde grâce à son look. Avec le Shine (KE970), LG fait passer le design, le look et le show-of avant tout (y compris l’ergonomie). Mini-test, caractéristiques techniques et galerie photos d’une fausse bonne idée que le constructeur compte vendre à huit millions d’exemplaires.

Alors, oui, forcément, il est irrésistible.
Montrez-le à une fille, elle vous l’arrache des mains. Esthétiquement, il faut l’avouer, LG a parfaitement réussi son coup : le Shine est une merveille. L’effet miroir est magnifique et le choix des matériaux (alu / acier brossé au dos) est du plus bel effet. Lorsque l’écran est éteint, le Shine devient miroir (un peu déformant tout de même). Autre élément sympa à priori, la molette (plutôt un rouleau) permettant de se déplacer dans les menus. Elle sert également à valider ses choix en appuyant dessus et sur ses côtés, deux (trop) petits boutons de sélection contextuelle sont présents. Voila pour le look.

Prise d’empreintes !
Le clavier est coulissant avec ouverture assistée. Il dévoile des touches assez grosses et agréables à utiliser. En revanche, et on en arrive au premier gros souci avec ce mobile : le simple fait d’ouvrir le clavier laisse à tous les coups une trace de doigts sur l’écran, même si l’on se sert de la molette / rouleau comme support pour pousser l’écran vers le haut. Et ca n’est qu’un début. Retenez bien qu’à chaque utilisation du mobile, vous devrez sans arrêt le nettoyer avant de la ranger dans votre poche, LG n’ayant pas eu la délicatesse de livrer son mobile avec une paire de gants. C’est d’autant plus vrai en communication puisque l’écran se salit au contact des joues…

Mets tes shine-glasses !
Pourtant, à l’allumage, le charme opère encore avec l’éclairage de l’écran sous la surface réfléchissante. Assez magique.

Ensuite les choses se gâtent : même avec une luminosité d’écran poussée au maxi (par défaut la luminosité est déjà à fond…), à moins que vous ne viviez sans arrêt dans une cave non éclairée, il est quasi-impossible se lire correctement l’écran tant la luminosité se reflète sur le miroir. Pas pratique du tout, surtout en navigation Wap et en lecture / rédaction de SMS. Voyez vous-même la galerie photo ci-dessous ou celle que Franck a réalisée lors du CES.

Ergonomie / Fonctionnalités
Du point de vue fonctions, le Shine ne s’en sort pas mal mais en utilisation quotidienne, la molette / rouleau n’est pas pratique du tout. Déjà le scroll est mal géré : un grand coup de roulette ne fait bouger le curseur de choix que d’un cran et le clic de sélection, une fois sur deux, provoque la montée ou la descente du curseur. Du coup, on n’entre pas dans la rubrique qu’on avait choisie ! Au bout de trois jours, j’ai abandonné et j’ai préféré utiliser les access keys grâce au clavier.

En comm, RAS. Le son est plutôt bon, quoique un peu aîgue. A noter pour les fan de phone-MP3 que le Shine possède une mémoire interne de 50 Mo (+ slot micro-SD) et qu’il est compatible Bluetooth 1.2 avec support des technologies A2DP (stéréo) et AVRCP (commandes au casque : previous / next / play / pause). Bon point. Idem pour la reconnaissance du mobile en tant que clé USB : pratique pour transférer ses fichiers. En revanche, dans les spec, il est indiqué que le player peut fonctionner en tâche de fond (pour permettre de surfer sur le Wap pendant l’écoute des morceaux par exemple). Or, je n’ai pas trouvé comment réduire le player…

Le navigateur Wap fonctionne bien. Le surf (en GPRS ou en Edge) est assez plaisant grâce au grand écran (quand on voit ce qu’il affiche), toutefois, le site Wap de LG (adresse embarquée) ne reconnaît pas (encore) le mobile… No comment.

Concernant l’APN de 2 mégapixels, de nombreux témoignages sur le web démontrent qu’il laisse à désirer. Les quelques clichés que j’ai pris ne m’ont pourtant pas semblé mauvais, bien que, comme souvent avec les mobiles-APN, les photos prises en intérieur, soient vraiment bof-bof.

Une bonne note pour conclure : l’autonomie, qui m’a semblée tout à fait satisfaisante. J’utilise mon mobile de façon plutôt intensive (sans toutefois passer des heures en comm) et je n’ai pas eu à le charger pendant trois jours consécutifs.

Au final, un mobile qui mise tout sur le look au détriment de l’ergonomie et des fonctionnalités, bien que l’essentiel soit là.

Enfin bref… Vivement le LG Prada !

Récap des caractéristiques techniques du LG Shine (KE970) (données constructeur)
Générales
GSM / GPRS / Edge
Tribande : 900 / 1800 / 1900 MHz
Taille : 99.8 x 50.6 x 13.8 mm
Poids : 125g
Ecran TFT 2,2’’ QVGA 262 000 couleurs – Résolution 240 x 320
Autonomie en appel 3 heures et 280 heures en veille
50 Mo de mémoire utilisateur disponible
Emplacement pour carte mémoire externe (micro-SD)
Batterie : 800mAh Li-ion

Appareil photo et vidéo
2 Megapixels certifié par Schneider-KREUZNACH
Flash et zoom numérique 4x
Auto focus

Multimédia
Lecture de fichiers : MP3, WAV, AAC, AAC+/++, WMA, AMR
Enregistrement et lecture vidéo et voix
Multitâches pendant l’utilisation du MP3 (SMS, vidéo, menu et jeux)
Affichage de documents (ppt, doc, xls, pdf, txt)

Connectivité
Fonctions Email, EMS, MMS et fax
Bluetooth 1.2
Fonction clé USB

Fiche technique sur le site officiel français de LG, c’est ici.

Gallerie de photos du LG Shine (KE970)