Le chant du cygne pour les avertisseurs de radar (MAJ)

Le chant du cygne pour les avertisseurs de radar (MAJ)

Le 4ème comité interministériel de la sécurité routière s’est achevé aujourd’hui avec une petite bombe !

En effet, dans sa volonté de durcir les sanctions contre la vitesse et l’alcool au volant, le gouvernement a eu la « bonne » idée d’interdir purement et simplement les avertisseurs de radar. Un vrai coup dur pour Coyote, Wikango et autres Inforad. qui devraient tenir une conférence de presse commune demain matin. Les enjeux sont énormes pour ce sociétés qui risquent de devoir mettre la clef sous la porte laissant leurs employés et leurs abonnés sur le carreau.

Que risque-t-on en utilisant un avertisseurs de radars ? Les nouvelles mesures prévoient le retrait de six points sur le permis de conduire et jusqu’à 1500€ d’amende ! La sanction est bien plus importante (et démesurée) que des infractions telles que le non respect d’un feu rouge (4 points) ou l’utilisation du téléphone portable au volant (2 points). Aujourd’hui, le retrait de six points sanctionne des délits comme la conduite en état d’ivresse manifeste, le dépassement de 50 kms/h ou plus de la vitesse autorisée.

Le Code de le route interdit le fait de placer dans le champ de vision du conducteur un appareil en fonctionnement doté d’un écran et ne constituant pas une aide à la conduite ou à la navigation (GPS). Mais ces derniers intègrent des fonctionnalités d’alertes radars (voir notre article). Comment les forces de l’ordre vont pouvoir déterminer qu’il s’agit d’une utilisation illégale et qui mérite donc une sanction ?

Ce matin, les trois grands acteurs du secteur tiennent une conférence de presse à l’Automobile Club de France afin de présenter leur réaction commune. Depuis l’annonce, de nombreux conducteurs manifestent leur soutien sur Facebook, les forums dédiés, Twitter ou encore via une pétition en ligne.

Dans le même temps, ce sont plus de 1000 nouveaux radars qui vont fleurir sur les routes de France et les panneaux seront enlevés. Heureusement, on pourra toujours compter sur la communauté d’utilisateurs qui partagent leurs informations et ça ce n’est pas prêt de s’arrêter.

MAJ suite conférence de presse

Les trois acteurs annoncent la création de l’A.F.F.T.A.C, Association Française des Fournisseurs et utilisateurs de Technologies d’Aide à la Conduite. L’objectif de l’A.F.F.T.A.C est de promouvoir et défendre l’ensemble des technologies embarquées permettant l’aide à la conduite et un usage serein et sécurisé de la route.

Coyote, Wikango et Inforad va lancer une campagne pour défendre leur communauté. Elle sera relayée par leurs utilisateurs et appellent à la mobilisation le mercredi 18 mai à 13h, partout en France et dans les grandes villes, à Lille, à Bordeaux, à Lyon, à Marseille et à Paris. Les utilisateurs seront avertis par message via leurs appareils.

« Nous souhaitons aujourd’hui que le Gouvernement comprenne notre rôle et revienne sur sa décision d’interdiction des avertisseurs. Nous sommes déjà 4 millions 700 000 français à le souhaiter  » déclarent les trois acteurs.