iPhone en France : oui, mais…

iPhone en France : oui, mais…

Nous sommes nombreux à attendre une version européenne de l’iPhone. Les rumeurs courent mais il apparaît maintenant à peu près certain que LE mobile sera disponible au Royaume-Uni chez O2, en Allemagne chez T-Mobile et en France chez Orange. Pour Noël.

Pourtant, pour sa version française, Apple devra certainement apporter de sérieuses modifications au mode de commercialisation pour lequel il a opté, avec AT&T / Cingular, aux States.

Activation en ligne

Sur ce point, pas de souci. Le modèle US pourrait être répliqué en France. On peut imaginer qu’entre le moment où l’activation est faite en ligne et où les justificatifs (de domicile, Rib…) seront reçus par l’opérateur qui commercialisera l’iPhone, la ligne sera restreinte : pas d’international, pas de roaming, pas de numéros surtaxés.

Une seule Sim par appareil, engagement de 24 mois et des forfaits spécifiques

Là, ça se complique…
Petit rappel : tout acheteur d’iPhone s’engage pour 24 mois auprès de l’opérateur AT&T (ex-Cingular) et doit choisir un des forfaits spécifiquement créés pour ce mobile (tous incluent une connexion data Edge illimitée). Le forfait premier prix coûte $50 par mois, soit environ 37 euros (au moment où je rédige ce billet). La carte Sim est amovible mais une fois activée, l’iPhone refuse de fonctionner avec une Sim différente, même une AT&T.

En France, la plupart des mobiles est subventionnée par l’opérateur sur lequel fonctionnera le terminal. En contrepartie d’un prix avantageux pour l’achat du mobile, le client ne peut pas utiliser une autre Sim que la sienne (Simlockage) et / ou en tout cas, ne peut pas mettre la Sim d’un opérateur concurrent (Netlockage).

Dans les deux cas, pour pouvoir passer outre le lockage, le client doit entrer un code (ou des codes) appelé « de désimlockage » et / ou « de dénetlockage » que seul l’opérateur qui a subventionné le mobile possède. Pour obtenir les sésames, le client doit appeler son service clients qui se fera un plaisir 😉 de lui fournir gratuitement si la demande est faite six mois après l’achat de l’appareil. Si la demande intervient pendant les six premiers mois (la demande peut être faite le jour même de l’achat du terminal), l’opérateur n’omettra pas d’ajouter au moins 200 euros sur la prochaine facture du client. Peut-être pas donné mais au moins, on a la liberté de faire ce que l’on veut.

On me dira qu’Apple ne veut pas que son bijou soit subventionné. Ok, mais alors pourquoi lier le client à un opérateur ?
Le raisonnement est complètement brouillé ! Autant j’accèpte de m’engager avec un opérateur qui me permet de payer mon mobile moins cher ; autant si je paye le mobile plein pot, je veux pouvoir choisir chez qui je mets les pieds 🙂 !

A propos des 24 mois d’engagement, un vrai problème se pose.

En France, aucun opérateur ne peut obliger un client à s’engager pour 24 mois. Le client peut choisir cette formule pour quelques euros de moins chaque mois ; et tous les opérateurs poussent leurs nouveaux clients à s’engager pour une longue période, mais une formule qui engage sur 12 mois seulement doit toujours être proposée. Quitte à ce que le prix du mobile et / ou du forfait soit plus élevé(s). Alors, sur ce point, Apple et l’opérateur vendeur de l’iPhone cèderont-ils face à notre législation ? Gageons que l’Arcep y mettra son grain de sel…

Même si une exclusivité avec un seul opérateur en France ne pose pas, a priori, de problème, l’enchaînement pour 24 mois auprès du même opérateur ne pourra vraisemblablement pas être possible…

Enfin, on peut se poser la question de savoir s’il sera possible de proposer des forfaits spécifiques à un type de clients, possesseurs de l’iPhone. Car en fait, pourquoi interdire à un client iPhone d’opter pour un forfait sans data illimitée ? Et un client Wap par exemple ? Au nom de quoi lui refuser l’activation d’un forfait spécial iPhone qui inclut cette fameuse data illimitée ?

Répondeur inside

Les possesseur d’iPhone aux Etats-Unis possèdent un répondeur inclut dans leur mobile. AT&T a donc dû modifier le comportement de son réseau pour que ses clients iPhone ne bénéficient pas du service Répondeur (comme c’est la cas pour tout le monde en France). Du coup, les messages laissés par les correspondants sont stockés dans l’iPhone. Une plaie pour AT&T qui facture normalement (déduit du forfait) les clients qui appellent leur répondeur pour prendre connaissance des messages…
En France, aucun opérateur ne fait payer la consultation du répondeur. Mais avec le répondeur inside, celui qui commercialisera l’iPhone en France pourra dire bye bye aux revenus additionnels qu’il tire des services associés, du type Maxi-boîte ($4 / mois chez AT&T) ou autres…

Connexion data

Les iPhones US sont configurés en usine pour se connecter au réseau data (GPRS et Edge) d’AT&T. Et impossible d’ajouter de nouveaux profils 🙁

Pour le marché français, Apple et l’opérateur qui les vendra devront changer de stratégie. En effet, si les règles dont je parlais dans le premier paragraphe sont respectées, il faudra modifier le soft pour qu’en plus d’un profil de connexion par défaut, l’utilisateur puisse entrer les paramètres de connexion du réseau qu’il utilise.

Bref, on voit que tout n’est pas joué.
Et je suis sûr que, déjà, aux US, les associations de consommateurs planchent sur des procédures pour refus de vente (pour les forfaits), voire d’anti-concentration (désimlockage, dénetlockage et profil data).

Vos avis ?