Imagine Cup 2012 : interview équipe Nano

Imagine Cup 2012 : interview équipe Nano

Dernier article de notre série d’interview des équipes françaises présentes à la grande finale de l’Imagine Cup à Sydney.  Merci à Hugo, Julien et Pierre d’avoir répondu à nos questions.

Pouvez-vous présenter l’équipe et le rôle de chacun ?
Nous sommes trois étudiants de Supinfogame, une école de création de jeux vidéo située à Valenciennes, dans le nord de la France. L’équipe est composée d’Hugo Guérin, qui s’est occupé de la programmation et du game design, de Julien Mekil, à qui on doit les graphismes du jeu, et de Pierre Blanchon, chef de projet qui s’adonne parfois au sound design.

Notre groupe comptait auparavant un quatrième membre, Fabien D’Oliveira, qui a dû abandonner le projet en cours de route pour des raisons personnelles.

Quelle est la genèse du projet ? Qui a eu l’idée de participer à Imagine Cup ?
A l’origine, c’est notre école qui a proposé à toute la promotion de partager à Imagine Cup. L’équipe s’est ensuite constituée assez rapidement et nous avons réfléchi à un thème pour notre jeu. La problématique de la santé s’est vite imposée, avec en ligne de mire la lutte contre les maladies et une volonté de mettre en avant le futur de la médecine : la nanotechnologie.

Pouvez-vous décrire le jeu et son environnement ?
Dans Nano, le joueur dirige une nanomachine, soit un minuscule robot créé grâce à la nanotechnologie, et combat des agents pathogènes (bactéries, virus) en reconstituant leur code génétique. Pour ce faire, il faut récupérer dans un ordre précis de petites formes géométriques représentant chacune un morceau du matériel génétique de l’ennemi.

Avez-vous une anecdote à partager ?
Nous n’avons jamais réfléchi à un nom pour notre jeu. A l’origine, « Nano » était un nom provisoire, destiné à être changé. Puis, lors du premier rendu, nous étions si peu inspirés que nous avons décidé de garder ce titre. De la même manière, toujours lors de ce premier rendu, nous avons décidé de ne pas nous embêter et d’appeler le groupe Nano.
Nous sommes donc l’équipe Nano, présentant le jeu Nano. Simple et efficace !

Allez-vous publier le jeu sur le Xbox Live ?
Nous en avons bien évidemment envie, mais chaque chose en son temps, le jeu est loin d’être terminé.

Vous n’avez pas remporté de prix, mais que retenez-vous de cette compétition ? Continuez-vous l’aventure ?
Ce que nous retenons de cette finale mondiale : une expérience incroyable, riche en enseignements, avec une compétition de très bonne qualité et une foule de gens complètement fous et bourrés de talent. Tout simplement inoubliable.

Nous souhaitons retenter le concours l’an prochain, car vu les difficultés que nous avons rencontrées lors du développement initial, nous estimons avoir une marge de progression énorme. Avec cette sensation de n’avoir pas tout dit, de n’avoir pas pu montrer le réel potentiel du projet, nous voulons repartir sur de bonnes bases et réaliser Nano tel que nous l’avions imaginé à la base.

Si c’était à refaire, que changeriez-vous ?
La composition de l’équipe. Lorsque nous nous sommes lancés sur le projet, le groupe ne comprenait aucun programmeur, Hugo a dû apprendre le langage C# en autodidacte et passer de longues nuits à coder à tâtons. Bien que son travail ait été remarquable, nous nous sommes retrouvés avec un prototype plein de bonnes intentions mais qui ne faisait pas le poids face aux jeux très aboutis qu’il y avait en face. De plus, le groupe a assez vite perdu son quatrième membre, ce qui a entraîné une charge de travail accrue pour les trois autres.
Donc, très simplement, embaucher un programmeur pour occuper le poste vacant et repartir sur des bases de travail saines et solides.

Quels conseils pouvez-vous donner aux étudiants qui veulent se lancer dans l’aventure Imagine Cup ?
Vu ce que nous avons évoqué plus haut, difficile de dire autre chose : soignez la composition de votre équipe. Embauchez en priorité un programmeur, c’est essentiel, mais ne négligez pas non plus les compétences en game design, graphisme et son. C’est la coordination de ces compétences qui vous permettra d’aboutir à un jeu riche et complet.

Retrouvez l’équipe Nano sur son fil Twitter.