L’offensive de Google sur la TV a démarré

L’offensive de Google sur la TV a démarré

Cette semaine aura été riche en annonce pour la Google TV. Tout d’abord avec le lancement par Google d’un portail dédié au service suivi par la présentation officielle de Logitech de son boitier Revue.

La plateforme Google TV

A l’image de sa stratégie mobile, Google a choisi de s’allier à des constructeurs pour offrir son service Google TV.  Déjà présenté lors de sa conférence I/O puis plus récemment lors de lIFA à Berlin, Google a enrichi les précédentes annonces par le lancement  du site officiel de Google TV, nouvelle vitrine du produit Google. Parmi les nouveautés présentées, l’appstore qui a fait le succès des smartphones, il sera ainsi possible d’accéder à Netflix, Twitter, Napster, CNBC, Pandora, NBA Game Time directement depuis sa TV. Les développeurs pourront proposer ultérieurement d’autres applications via l’Android Market.

Autre nouveauté, la fonctionnalité « Fling » qui permet de partager son contenu mobile directement sur sa TV (idem à la fonctionnalité Airplay de l’Apple TV). Il sera également possible surfer tout en regardant une émission  en Picture In Picture (PiP).

Logitech et Sony : les deux premiers partenaires

Deux produits seront compatibles Google TV cette année, un boitier Logitech et des TV Sony.

Le boitier Revue de Logitech, qui est disponible en précommande aux Etats-Unis pour 299,99 dollars, est vendu avec un clavier doté d’un pavé tactile. Le boitier intègre un chipset Intel Atom CE1400 à 1,2Ghz. Deux prises HDMI (entrée / sortie) permettent de brancher le boitier à la TV puis au récepteur câble ou satellite, permettant ainsi d’accéder au service Google et aux chaines lives de son fournisseur TV. On trouve également un port Ethernet, deux ports USB et une sortie optique SPDIF. Il est également possible d’utiliser une connexion WiFi pour le connecter à Internet.

Logitech a profité de son évènement pour présenter une série d’accessoires : la Logitech TV Cam vendue 149 euros qui permet de faire de la visioconférence , le Logitech Mini Controller vendu 129 euros , un mini clavier qui pourra faire office de manette de jeu et enfin la Logitech Harmony , une application gratuite Android et iPhone permettant de contrôler la Google TV depuis son smartphone. Aucune date de livraison précise n’a été donnée.

Le constructeur Sony dévoilera le 12 octobre les écrans qui seront compatibles Google TV mais des rumeurs circulent déjà sur la toile. Le site Sonyinsider.com a dévoilé la gamme probable des écrans que Sony présentera au cours de la semaine prochaine. Cette gamme serait composée de quatre modèles allant d’une taille de 24 pouces à 46 pouces. Aucun prix pour le modèle d’entrée de gamme n’a filtrée mais les prix débuteraient à 1299,99 dollars pour le modèle 32 pouces et 1499,99 dollars pour le modèle 40 pouces et 1899,99 dollars pour l’écran 46 pouces. Des photos de la télécommande mixant un clavier et un manette de console sont également apparues. Il faudra attendre mardi pour confirmer toutes ses informations.

La Google TV va-t-elle réussir à percer sur le marché de l’Internet TV

Les réactions sont mitigées autour de ce produit, pour plusieurs raisons.

La première : son prix. Un boitier à 299,99 dollars pour accéder à Internet sur sa TV risque de freiner une adoption de masse surtout pour un produit de grande consommation tel que la TV. D’autant plus que les boitiers similaires, l’Apple TV et la Roku box sont vendus 99$ aux Etats-Unis.

Puis ils restent les sceptiques qui ne croient pas à la Web TV sur l’écran du salon et à la capacité d’un Google à casser les barrières érigées par les éditeurs de contenus et les câblo-opérateurs aux Etats-Unis.

Mais le potentiel de la Google TV reste important comme le fait remarquer le CEO de Blip.tv. Ce sont grâce à de telles initiatives que les frontières entre les vidéos de la long tail et le contenu des principaux broadcasters pourront s’effondrer. Des nouveaux contenus apparaitront et viendront enrichir l’expérience TV.  Ceci représente un véritable danger pour les chaines et les câblo-opérateurs qui risquent de perdre une partie de la valeur publicitaire qui sera redistribuée aux régies web telles que celles proposées par Google.

Autre atout pour Google : sa force de frappe. La plateforme Google TV est duplicable sur de nombreux appareils électroniques à la différence d’Apple ou des autres boitiers existants. La plateforme Google TV devrait avoir une adoption plus importante permettant d’atteindre une taille critique plus rapidement et d’attirer des développeurs et des partenaires qui enrichiront le service.

D’autres raisons laissent à penser que Google peut réussir à imposer son produit  mais il faudra sans doute attendre quelques années pour réellement comprendre l’impact de ce genre de produit sur nos comportements mais il est sûr que nous sommes au début d’une nouvelle ère qui s’annonce passionnante.