Apple Nano 6G : test et avis

Quand on évoque l’iPod, on pense tout de suite à la molette (jog wheel) qui a fait le succès du baladeur audio d’Apple. Les temps changent et la firme de Cupertino tranche radicalement avec l’iPod Nano 6G (6ème génération) en abandonnant la molette au profit du tout tactile. Est-ce un bien ou un mal ? Verdict.

Apple continue de suivre une voie ouverte par l’iPhone avec son écran tactile et une interface utilisateur qui est devenue la référence. Après l’iPod Touch, c’est au tour de l’iPod Nano de rentrer dans la famille des baladeurs tactiles de la gamme iPod. L’aspect évoque tout de suite celui de l’iPod Shuffle mais avec un écran tactile de 1,54 pouces offrant une résolution de 240×240 pixels, le tout dans 21 grammes. L’interface utilisateur est similaire à celle de l’iPhone ou iPod Touch avec des icônes pour entrer dans les différents menus : liste de lecture, à l’écoute, artistes, morceaux, albums, genres, compositeurs, mix genius, radio, podcast, photos, réglages, fitness et horloge. En miniaturisant son iPod Nano, Apple a fait la concession de la lecture vidéo et de l’appareil photo. Des fonctionnalités utiles et appréciées mais qui hélas ne sont plus disponibles. Pour profiter de la vidéo, il faudra opter pour un iPod classic qui commence à avoir un positionnement compliqué ou un iPod Touch qui est un clone de l’iPhone sans la partie téléphonie et GPS. Et bien sur, il faudra mettre la main à la poche (259€ pour un iPod classic et 239€ pour un iPod Touch 8Go), mais n’est pas la volonté d’Apple de nous faire monter en gamme et donc en revenus ?

L’absence de la molette est comblée par une interface tactile relativement ergonomique et très réactive. Sur l’écran d’accueil, il suffit de faire glisser son doigt de la droite vers le gauche (et inversement) pour faire défiler les icônes. Pour sélectionner un menu, il suffit de cliquer dessus et selon les options proposées de faire le même défilement. C’est simple et ça marche ! Comme notre univers geek devient de plus en plus tactile, la prise en main se fait rapidement et sans difficultés. La qualité de l’écran apporte un confort visuel et de navigation, quand nous sommes confortablement installé au fond de notre canapé. En revanche, en mobilité on arrive à la limite de l’interface tactile et on doit sortir l’iPod Nano de sa poche ou le déclipser (une pince est présente comme sur l’iPod Shuffle)pour changer de morceaux. Le nombre de boutons physiques est réduit au minimum : un bouton marche/arrêt et deux boutons pour le volume. L’absence d’une touche pour changer de morceau se fait radicalement sentir. C’est d’autant plus dommage car l’iPod nano intègre un podomètre compatible avec le système Nike+ ce qui signifie que l’on peut faire son jogging tout en écoutant sa musique… mais il faudra constamment tapoter sur l’écran ! La solution de secours est de prévoir un podcast ou une playlist le temps de notre course. Lors des joggings, il faudra penser à désactiver la fonction de « shake it » qui permet de changer de morceau aléatoirement en secouant l’iPod. Fonctionnalité sympa quand on veut avoir un mix de sa bibliothèque.

Lorsque vous écoutez un titre qui vous plait, appuyez sur la touche « genius » afin que votre iPod sélectionne des titres similaires et ainsi rester dans la même ambiance musicale. Cette fonction est également disponible sur iTunes et il est possible de synchroniser ses mix Genius favoris.

L’iPod nano intègre un récepteur radio FM. La réglage des stations se fait en quelques secondes et ensuite il suffit d’appuyer sur l bouton suivant/précédent pour les faire sélectionner. Lors de l’écoute, il est possible de faire du timeshifting : appuyer sur le bouton pause et cela enregistre jusqu’à 15 minutes de programme. Ensuite il est possible de contrôler cette durée ou simplement de reprendre le direct.

Apple pense aux personnes avec un handicap en proposant le VoiceOver, le blanc sur noir et l’audio mono. Le VoiceOver énonce les titres, les noms des artistes et toutes les actions faites sont « dictées ». Attention de ne pas aller trop vite dans les menus, car sinon la voix s’emballe et la désactivation devient un peu compliquée.

Lors de mon test, j’étais à Tokyo et les déplacements dans les transports sont longs et à chaque fois j’ai utilisé l’iPod pour juger l’autonomie. J’ai cru qu’il n’allait jamais s’éteindre mais après une vingtaine d’heures d’utilisation, direction le rechargement. Rien à dire sur ce point c’est parfait !

Malgré l’absence de quelques fonctionnalités et de la marque de fabrique (la molette), Apple signe un très bon cru de son iPod Nano. Le plus important est le passage au tout tactile qui est sans conteste la tendance et l’avenir. On regrette l’augmentation de tarif par rapport à son prédécesseur. L’iPod Nano est disponible en sept coloris (gris, argenté, bleu, vert, orange, violet et Red) au prix de 169€ pour la version 8Go et 209€ pour la version 16Go.