MoblR : le web 2.0 sur mobile, c’est pas encore ça…

MoblR : le web 2.0 sur mobile, c’est pas encore ça…

La semaine dernière, Chad Hurley, cofondateur de YouTube, annonçait que les téléphones portables pourraient devenir le nouveau terrain de jeu de la société en 2007. Dans le même temps, de nombreux sites relayaient la naissance de MoblR, un site de partage de vidéo sur mobiles.

Comme je l’évoquais juste avant que vous ne cliquiez sur « lire la suite », la semaine passée a été riche en annonces concernant les services (actuels ou prochains) de partage de vidéo sur mobiles. J’aurai pu annoncer moi aussi sur giiks.com le lancement de MoblR, mais d’autres s’en sont chargés ici, , et encore . Que dire de plus ?

Profitant d’un moment de solitude sur le quai du métro, je décide de tester MoblR. Je tente une connexion au service. Page en chargement… Ok, j’y suis. Comme je m’en doutais, la navigation est réduite à son plus simple appareil. Avant que vous ne lisiez la suite, je précise à toute fin utile, que j’utilise un Nokia 6230i.
Je surfe donc sur la homepage, à la recherche d’une vidéo. Une fois trouvée, un petit « clic » pour valider mon choix. Encore un petit scroll vertical à la recherche du bouton « lancer la vidéo ».
Et là, c’est le drame.
Rien, nada. Pour seul contenu, mon téléphone affiche « page inconnue ». Je retente ma chance en changeant de vidéo. Et hop, autre message m’indiquant en substance que je ne pourrai pas visionner la vidéo.
J’arrête là… déçu.

Cette expérience (malheureuse) me laisse songeur. Autant j’ai plaisir à fouiner sur DailyMotion et YouTube, autant la recherche sur MoblR me parait fastidieuse. Dès lors, je me pose une question : les services web 2.0 sont-ils transposables sur mobiles? Personnellement, j’en doute…

Le web 2.0…
On trouve sur le Net une littérature passionnante (et passionnée) sur le « web 2.0 ». Replacer l’internaute au centre de la toile et lui permettre de créer (et diffuser) aisément ses propres contenus, tels sont les deux préceptes de ce nouveau web, lequel a accouché de services réellement intéressants, à l’image de DailyMotion, ou encore FlickR. Leur principe : permettre aux internautes d’héberger et de partager respectivement leurs vidéos et leurs photos et ce, gratuitement.

… n’est pas transposable sur mobiles.
MoblR est une riche idée en soi. Néanmoins, ce type de services souffre selon moi d’un problème de taille : la facturation du data. A l’heure actuelle, les opérateurs de téléphonie mobile encouragent le surf à l’intérieur de leur portail (I-mode, Vodafone, Orange World) aux travers d’options illimitées. Imaginez qu’un FAI vous oblige à naviguer uniquement sur sa page d’accueil…

Et vous, pensez-vous que « l’Internet mobile » ? Succès ou échec ?